Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Droits du malade Un peu de lecture : Confessions d'u...
Sujet: [url=t55326] 

Un peu de lecture : Confessions d'un médecin

[/url].
dans le forum: 
Page 1 sur 1
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet Un peu de lecture : Confessions d'un médecin Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

MessageUn peu de lecture : Confessions d'un médecin

 (p473878)
Posté le: 24. Nov 2017, 12:00
Répondre en citant

Si vous ne savez pas quoi lire sur la plage cet été.... :

"Omerta dans les labos pharmaceutiques : Confessions d'un médecin", du Dr Bernard Dalbergue


Dallas, ce n'est rien en comparaison...

Ce qui est bien, c'est qu'on peut lire plein de pages gratuites sur Internet aussi.


Ici, avec les critiques du livre en bas de page :

https://www.amazon.fr/Omerta-dans-l.....Confessions/dp/2081312646Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre


Dernière édition par Sylviane91 le 24. Nov 2017, 14:45; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91 Un peu de lecture : Confessions d'un médecin
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p473890)
Posté le: 24. Nov 2017, 12:54
Merci. Ce message m'a été utile ! ont dit : L'effet papillon, julie3, Gin1178, clelie, Ktrin' et 0 autres utilisateurs
Répondre en citant

Médecin hospitalier le temps de son internat puis employé modèle dans l’industrie pharmaceutique pendant plus de vingt ans, Bernard Dalbergue se fait licencier après la fusion de son laboratoire et du géant Merck. Ce supervisiteur médical, entraîné à la manipulation des pontes des CHU, prend la pleine mesure de la corruption au cœur de notre système de santé et comment l’intérêt des malades est courament sacrifié sur l’autel de la rentabilité. Gardasil, Vioxx, vaccins... Pour la première fois dans son livre Omerta sur les labos pharmaceutiques (Flammarion, 2014), un homme raconte de l'intérieur les conflits d'intérêt, l’art de la manipulation et du lavage de cerveau au coeur de Big Pharma.


Vous avez passé 20 ans dans les laboratoires pharmaceutiques comme médecin supervisiteur médical en charge, entre autres, de séduire les pontes des CHU. Vous justifiez de révéler vos pratiques et celles de votre laboratoire par le fait d’une dégradation des « pratiques douteuses » depuis ces dix dernières années. Qu’est-ce qui s’est si dégradé dans la pratique des laboratoires ?
Les laboratoires ont tous été soumis aux mêmes problématiques, qui sont d’ordre financier : l’apparition des génériques, la fin des brevets, la difficulté de trouver de nouvelles molécules issu de la chimie pure. Après avoir travaillé avec trois groupes industriels en 20 ans, je n’ai jamais été confronté à des pratiques pareilles et que j’ai d’abord commencé par les voir de l’extérieur puisque l’affaire du Vioxx avait éclaté aux Etats-Unis que nous avons été profondément été marqué par elle. Il y a eu surtout Marcia Angell, qui après avoir dirigé le « New England Journal of Medecine » a claqué la porte après avoir dénoncé les manipulations multiples de la recherche clinique et médicale et le contrôle de l’information médicale par l’industrie pharmaceutique. En clair, que les manuscrits censés être objectifs, indépendants et faire autorité étaient directement rédigés par les industriels que des auteurs prestigieux signaient sans mêmes les avoir ne serait-ce que lus…

Ce n’était pas le cas avant ?
Si, mais la différence c’est qu’aujourd’hui il y a énormément plus d’enjeux industriels. Avant, s’il y avait dix molécules présentées, que huit passaient à la trappe pour toutes les bonnes raisons scientifiques et de santé publique, mais que les deux restantes étaient validées, bétonnées, et se vendaient bien, à bon prix et longtemps, ce n’était pas très grave pour les industriels. Aujourd’hui, non seulement si huit molécules tombent, les industriels ne sont pas sûrs de rentabiliser leurs études avec les deux molécules restantes, mais pire, il n’est pas dit que les deux restantes pourront être enregistrées.

Développer des molécules coûte excessivement plus cher qu’il y a 20 ou 30 ans. Les réglementations dans les pays occidentaux se sont tellement durcies que les industriels développent leurs produits dans des pays émergeants pour profiter de réglementations moins contraignantes. Voilà pourquoi la situation s’est considérablement plus dégradées et que nous sommes dans une situation de tension telle qu’elle permet toutes les dérives.

Comment résumeriez-vous les grandes lignes de ces dérives ?
Je vais faire un parallèle osé avec la voiture et les limitations de vitesse. Dans les années 1950 ou 1960, il n’y avait pas de limitations de vitesse. C’était l’âge d’or de la voiture. Ensuite la circulation s’est intensifiée, la prise de conscience que la voiture tuait a marqué les esprits (avant la route tuait 15 000 individus par an et tout le monde s’en fichait), l’écologie a alerté et éveillé les esprits sur la pollution et, finalement dans toute l’Europe, s’est développée une politique de répression de la vitesse.

Pour le médicament c’est exactement la même chose. Pendant de longues décennies, l’industrie pharmaceutique a connu une liberté absolue marquée par des prouesses technologiques et le développement de médicaments innovants. Tout le monde semble oublier aujourd’hui que dans les années 60, on assistait à une hécatombe liée à l’hypertension artérielle et les AVC non traités qui leur été liés. Et puis sont arrivés sur le marché des anti-hypertenseurs de qualité et bien tolérés et la mortalité a chuté d’un facteur énorme.

On arrive donc a une situation aujourd’hui de ralentissement de l’innovation scientifique, on en trouve de moins en moins. Et il y a des facteurs qui sont très rarement cités dans la grande presse, c’est celui de la mortalité iatrogène, liée comme vous le savez à la prise médicamenteuse. C’est ce facteur de mortalité qui a fait tomber l’automobile dans la répression la plus complète. C’est ce facteur qui tombera sur l’industrie pharmaceutique parce que 18 000 à 30 000 morts en France liés à la prise de médicaments ce n’est pas glorieux, et les quelque 200 000 reconnus par la Commission européenne, ça fait froid dans le dos.

Jusqu’où cette situation pourra-t-elle aller selon vous ?
Je ne suis pas Nostradamus, mais quand la Commission européenne reconnaît, malgré la pression des lobbies, 200 000 morts parce des personnes malades prennent des médicaments, ça ne peut plus tenir. Je prédis que les patients vont se révolter à juste titre. Des groupes de pressions vont s’organiser pour aboutir à ce que des mesures soient prises pour limiter la mortalité liée au médicament. On me rétorquera qu’il y a des milliers de médicaments dans le Vidal, que « Prescrire » n’en pointe qu’une soixantaine dangereux. Oui, mais dans la pratique, ce n’est pas comme ça que ça se passe.

Un médecin n’utilise pas 1 000 médicaments. Quand c’est un excellent médecin, il en utilise peut-être trois-cents maximum, et 60 médicaments à retirer sur le champ, sur 300, c’est un rapport qui représente subitement beaucoup plus de risque. De plus, il ne faut pas se mentir : ce ne sont pas des études cliniques qui vont nous permettre de bien évaluer la balance bénéfice-risque et savoir si un médicament est dangereux. Il faut que les choses soient très claires : c’est dix ans de prescriptions minimum. C’est comme ça que l’on sait si un médicament est dangereux ou non…

Donc, on est tous cobayes et pendant longtemps ?
Non, je ne dirais pas ça comme ça. C’est une question de probabilité, et je reviens au parallèle avec la voiture. Ce n’est pas parce que vous avez acheté une voiture que vous allez forcément mourir d’un accident de la route.

On a tous une 1 chance sur 100 000 ou 200 000 de mourir en prenant la voiture. Le médicament c’est la même chose. A cette différence près que lorsqu’on développe des études cliniques, un labo compte sur quel panel ? 30 000 ? 40 000 grand maximum ? Ce n’est pas suffisant pour évaluer sérieusement les cas d’effets indésirables graves. Pour estimer à sa juste valeur la dangerosité d’un médoc, il faut des millions de prescriptions. Ça se passe en médecine de ville, pendant des années et des années.

Le cas du Motilium en est l’exemple typique. Commencent à émerger à présent des cas de morts subites mais il a fallu près de trois millions de prescriptions à travers de nombreux pays pour se rendre compte qu’il pouvait être la cause d’arythmies fatales.

On dit qu’outre les contraintes techniques, peu d’antibiotiques sortent sur le marché parce que les laboratoires pharmaceutiques n’investissent pas dans ce genre de traitement de courte durée, c’est un suicide commercial. Vous confirmez ?
C’est tout à fait exact. Dans l’équation, il y a non seulement le prix du médicament mais aussi la durée du traitement et là, les maladies chroniques et de longue durée, type VIH, Alzheimer sont tout à l’avantage des laboratoires, évidemment. Il est également plus avantageux financièrement pour un industriel de faire du « me too ».

Qu’est-ce que le « me too » ?
Pour résumer, c’est une fausse nouveauté, une vieille molécule rebadgée, relookée. C’est clairement un moyen de recycler des molécules qui se vendent bien, d’éviter qu’il soit génériqué, d’augmenter la vie commerciale d’un médicament. L’idée est d’effectuer de légères modifications sur une molécule initiale pour aboutir à un faux-nouveau médicament. Cela augmente la durée de protection du médicament avant qu’il ne tombe dans le domaine public, et qu’il soit donc « généricable » et soumis à la concurrence, après les dix ans de brevet appartenant au laboratoire.


En quoi les « pratiques douteuses » de votre époque ne sont pas moins douteuses que celles que vous dévoilez et condamnez ? Qu’est-ce qui a vraiment changé dans le monde des laboratoires ?
On pourrait dire qu’il y a 20 ans, l’époque était marquée par l’aisance et la facilité. Techniquement, il était facile de développer des médicaments, on pouvait développer des molécules innovantes à des prix raisonnables, et il était très facile de les vendre. Le cimetière de molécules développées qui n’obtenait pas d’AMM était extrêmement conséquent.

Beaucoup de molécules étaient mort-nées parce que les industriels s’apercevaient qu’elles étaient dangereuses et il leur était hors de question de les mettre sur le marché. Les dossiers étaient retirés et on n’en parlait plus. Ça, je l’ai vu et vécu de l’intérieur. Aujourd’hui, il est tellement difficile de mettre sur le marché une molécule, de la développer, de la trouver, de la commercialiser, que tout le monde ferme les yeux, tout le monde trafique.

Prenez le Gardasil, il faut bien mesurer l’étendue du scandale : tout le monde savait au moment de l’obtention initiale de l’autorisation américaine de mise sur le marché que ce vaccin n’apporterait strictement rien ! Tout le monde ! Diane Harper, qui était un leader d’opinion clef au Etats-Unis avait tiré très tôt la sonnette d’alarme en pointant du doigt la fumisterie et l’arnaque. Le prix à payer était énorme !

Vous vous rendez compte que les femmes ont dû payer 405 € pour trois injections d’un vaccin grand public prescrit par millions qui ne marche absolument pas, qui n’apporte absolument rien. Si ce n’est pas une arnaque !

Prenez l’exemple du Vioxx, cet anti-inflammatoire prescrit contre l’arthrite et responsable de dizaine de milliers de morts par AVC et arrêt cardiaque, il y a eu donc trafique, corruption et dissimulation avec à la clé 30 000 morts. Mais Merck a sorti derrière le « me too » du Vioxx, qui s’appelle l’Arcoxia, vous voyez le niveau de folie et de cynisme ? Rien ne les arrête ! Les Etats-Unis ont refusé de délivrer une AMM pour ce Vioxx rebadgé, mais bizarrement, en Europe, il a été accepté. En ce moment, en France, des médecins peuvent prescrire l’Arcoxia, c’est la même saleté que le Vioxx, et pourtant, il pullule dans nos pharmacies et il est remboursé. Non mais franchement ! Il existe une méta-analyse suisse menée par l’université de Berne, qui révèle que l’Arcoxia est des AINS, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, le plus meurtrier puisqu’il tue sept fois plus que tous les autres. On voit bien là le changement !

Donc en clair, avant on découvrait les effets indésirables à force de prescriptions, et maintenant, on sait, avant même d’obtenir une AMM que tel ou tel médicament est inutile voire dangereux…
C’est ça la différence. Vous comprenez mieux à présent cette rupture entre deux âges ? L’Arcoxia est en pharmacie, prescrit, remboursé, et il est extrêmement dangereux ! Le Gardasil ne sert à rien et on le paye une fortune !

Et vous ne citez que le prix financier, pas le prix humain avec les effets indésirables graves…
Et c’est d’autant plus scandaleux oui ! Aucun vaccin n’est sans danger. Aucun ! Quel que soit le vaccin, on peut trouver des cas de syndrome de Guillain-Barré, de paralysie des membres inférieurs, des scléroses en plaques induites, des encéphalites induites. Mais lorsqu’il s’agit de protéger des millions de personnes de variole ou de poliomyélite, on ne fait pas d’omelettes sans casser les œufs.

Pour sauver des milliers de vie d’épidémies, on admet les drames individuels de ce que l’on appelle les quantités négligeables. C’est dur, c’est cynique, c’est tout ce que vous voulez, mais c’est comme ça… L’histoire de la vaccination c’est ça : opposer dans la balance 100 000 morts ou paralysies sauvés contre une centaine d’effets indésirables. Mais là…

Je prédis que le Gardasil sera le plus grand scandale médical de tous les temps. Parce qu’à un moment on va prouver par A + B que ce vaccin, pour prouesse technique et scientifique qu’il soit, n’a aucun effet sur le cancer du col de l’utérus et que les très nombreux cas d’effets indésirables qui détruisent des vies voire tuent, ne sont là que pour le seul profit des laboratoires. Il faut savoir que là, on ne vaccine pas par centaine de milliers mais par million.

Le Japon ne préconise déjà plus le Gardasil…
Oui, les autorités commencent à voir… Mais il y a une différence entre retirer du marché et ne plus préconiser. Ce n’est pas compliqué : quand on sait qu’un médicament ou un vaccin ne sert à rien, coûte une fortune et induit un trop grand nombre d’effets secondaires terribles, on le retire, bon sang !

Justement, vous qui êtes de l’intérieur, pourquoi on ne le retire pas le fameux Gardasil et consorts ?
Il y a des intérêts financiers beaucoup trop important pour que les médicaments soient retirés.

J’entends bien, mais expliquez-moi comment ça se passe à l’intérieur d’un laboratoire lorsqu’un médicament risque d’être retiré, ou pour pallier un tel risque ?
Je l’explique très bien dans le livre, la pharmacovigilance n’est tout simplement pas remontée. C’est aussi simple que ça. Lorsque j’ai été lanceur d’alerte interne pour le problème de stylo injecteur contre l’hépatite C, je suis remonté jusqu’au numéro 3 de la compagnie pour lui signaler le problème de notre produit qui risque de tuer par inefficacité et lui rappeler qu’un labo est tenu de faire remonter aux autorités de santé tout effet indésirable sur nos produits, la fameuse pharmacovigilance. Ça m’a valu mon licenciement pour résumer.

Il aura fallu attendre deux ans depuis mon alerte interne pour que ce stylo défectueux qui n’administrait pas la bonne dose de ViraferonPeg contre l’hépatite C soit remplacé. Je n’avais jamais vu ça de ma vie : en interne, les industriels planquent toutes les données de la pharmacovigilance, au mépris de la santé, au mépris des lois, au mépris de l’éthique de base.

Et les patients dans tout ça ?
Comme je vous l’ai dit, c’est 18 000 à 30 000 morts de maladies iatrogènes en France. Je vais vous dire par une image forte la place qu’occupent les malades. En Chine, on exécute les opposants d’une balle dans la nuque. Les exécutions sont retransmises à la télé et pire encore, on fait payer à la famille le prix de la balle utilisée. Pour moi, ces 18 000 à 30 000 morts par la prise médicamenteuse, c’est ça. On leur fait payer le prix de la balle qui les tue.

Comment jugez-vous votre livre finalement ? Comme une première étape d’une lutte pour que soient retirés ces médicaments dont vous parlez ?
Le retrait, c’est déjà trop tard. Combien de morts ou de complications pour que les médicaments soient retirés, et encore, ils se font jeter par la porte, et ils reviennent par la fenêtre comme pour le Vioxx. Il faut être plus ambitieux que ça. Il faut que les médicaments inutiles et dangereux n’arrivent pas sur le marché.


Comment l’obtenir ?
Par la transparence totale ! Aux Etats-Unis, depuis le crash du Vioxx, c’est la transparence absolue sur les liens d’intérêts entre l’industrie et les politiques qui priment. Sur le site de la FDA (l’ANSM outre-Atlantique), sont mis en ligne la liste des membres de la commission qui statuera sur un nouveau médicament, leur CV, leur pedigree, les sommes qu’ils ont éventuellement touchées des industriels.

Je ne comprends toujours pas pourquoi on n’a pas en France ou en Europe un tel site. Le patron de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ASNM), le Pr Dominique Manarinchi est tout à fait d’accord pour que ce genre de site existe, sauf qu’il est aux ordres du politique, et à commencer de la Direction générale de la santé (DGS). Et la DGS ne veut pas en entendre parler. Il y a en France, des hommes ou des femmes politiques qui disent clairement qu’ils ne veulent pas plus de transparence.

Pourtant nous avons déjà des lois qui existent pour plus de transparence. Ne sont-elles pas suffisantes ?
Avec les lois actuelles, tout le monde saura quel déjeuner à hauteur de 50 € ou quels livres tel leader d’opinion aura reçus, autant le contrat de consultant ou – pire – le contrat commercial à hauteur de 100 000 € signé entre le même leader d’opinion et un industriel restera dans l’ombre.

Franchement, qui peut croire que c’est avec un déjeuner à 50 € qu’un leader d’opinion approuvera tel ou tel médicament ? Les industriels arrosent de fric les leaders d’opinion qui ferment les yeux sur tout, qui ne voient rien, qui n’exercent plus aucun avis critique, simplement parce qu’ils ont touché au cumul en cinq ans 200 000 ou 300 000 €, comment voudriez-vous que la transparence existe. Faisons comme les Américains sur cet aspect-là des choses.

Je ne suis pas plus américanophile, mais ils ont su prendre les choses en main et utiliser le scandale du Vioxx pour rebondir. Nous, avec le Mediator que s’est-il passé ? Rien. Le ministre de la Santé de l’époque a transformé l’AFSSAPS en ANSM, changé quelques têtes et pas toutes – loin s’en faut –, et rien n’a changé.

* Qui est Bernard Dalbergue ?
Agé de 55 ans, Bernard Dalbergue a passé plus de vingt de sa vie comme employé modèle dans l’industrie pharmaceutique. Il vient d'en refermer la porte après la fusion de son laboratoire et du géant américain Merck. Il aura fallu vingt ans à ce médecin, spécialiste du médicament et dédié à la manipulation des grands décideurs des CHU, pour qu’il découvre que ce qu'il tenait pour d'efficaces et honnêtes techniques de vente sont en réalité illégales, pour réaliser que ce qu’il faisait était en fait déplorable et tellement loin de l’intérêt du malade. Durant des mois, il prend donc conscience que la corruption est au coeur du système, l'intérêt des malades sacrifié sur l'autel de la rentabilité.



Source de l'article : https://www.alternativesante.fr/dos.....ui-le-scandale-est-arriveLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
wynnie
Avatar

Hypo / thyroide atro...
féminin
50+
Message:

Message

 (p473897)
Posté le: 24. Nov 2017, 13:55
Répondre en citant

bonjour
précision importante c'est merck Usa et pas merck Allemagne... les deux groupes issus de la même société sont séparés depuis presque 100 ans comme déjà précisé plusieurs fois sur le forum depuis le début de la crise

_________________
Wynnie

le forum vous est utile? Pensez à adhérer à l'association qui finance le fonctionnement du forum, tous les infos ici : Lien à l'intérieur du forumfmember.php
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: wynnie
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p473911)
Posté le: 24. Nov 2017, 14:39
Répondre en citant

Merci de l'avoir précisé Wynnie
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p473996)
Posté le: 24. Nov 2017, 21:19
Répondre en citant

https://www.youtube.com/watch?v=wvl-1L6nmgoLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p473998)
Posté le: 24. Nov 2017, 21:21
Répondre en citant

Le même, en interview :


https://www.youtube.com/watch?v=wvl-1L6nmgoLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre


A moins que je n'ai pas assez cherché, je n'ai pas trouvé d'apparition publique filmée après 2014.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p474000)
Posté le: 24. Nov 2017, 21:31
Répondre en citant

....mais la même année, intervenaient sur un sujet très approchant les professeurs Philippe Even et Bernard Debré, qui ont été ensuite sanctionnés par une interdiction d'exercer pendant un an, par l'ordre des médecins, au motif d'un "manque de confraternité" : article ci-dessous.

https://fr.sott.net/article/20181-C.....e-dans-la-mare-du-Pr-EvenLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p474002)
Posté le: 24. Nov 2017, 21:38
Répondre en citant

Un reportage très récent : les lanceurs d'alerte en matière de santé, où il est question , entre autres, du lévothyrox :

https://www.youtube.com/watch?v=ZScgDT4XqpQLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre


Et également cet article récent du POint : http://www.lepoint.fr/economie/l-in.....19-04-2017-2120938_28.phpLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
julie3hors ligne
Inscrit le: 15.05.16
Messages: 49
Hypothyroidie
Rhone Alpes
féminin
30+
Message:

Message

 (p474271)
Posté le: 27. Nov 2017, 00:31
Répondre en citant

Merci Sylviane pour ces articles et vidéos très précieuses je ne les avais jamais vues. le lobby des labos pharmaceutiques est un vrai scandale je comprends de mieux en mieux les causes de ce scandale du lévothyrox nouvelle formule. pour les laboratoires pharmaceutiques ainsi que pour l'ANSM qui cautionne bien cela, l'argent vaut plus que la santé de la population c'est tout à fait scandaleux et ça donne envie de vomir...
vraiment nous devons réagir, je suis mobilisée dans les actions que mènent les associations, ces scandales doivent être connus par tous.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: julie3
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p474358)
Posté le: 27. Nov 2017, 22:07
Répondre en citant

Et encore, si on prend une affaire plus spectaculaire, c'est à dire le Médiator (plusieurs centaines de morts), voici comment Servier, "Grand Seigneur" indemnise de 7500 euros et quelques... : http://www.manifestedes30.com/le-ca.....es-victimes-du-mediator/.Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
....quand les gens sont si mal en points qu'ils ne peuvent plus exercer de vie professionnelle ou avoir une vie normale tout court, c'est incroyablement faible comme indemnisation.

Il paraît donc évident qu'il paraît beaucoup plus important d'exiger une alternative de plusieurs substituts sains (y compris des qui existent sur le marché dpeuis pas mal de temps) que de combattre sur le plan judiciaire : si jamais la vie de qq est foutue à cause de la prise d'un médicament, les labos indemnisent de façon honteusement ridicule en comparaison du préjudice subi (et les moyens dont les labos disposent), pour plein de raisons : parce qu'ils ne veulent pas d'antécédents pour l'avenir, parce que les victimes ont souvent peu de moyens financiers pour payer de bons avocats etc...

Je cite un extrait de la page d'accueil, et pétition (co-écrit par 30 médecins) :

"Plutôt que de faire amende honorable, le laboratoire SERVIER poursuit depuis plusieurs années une guérilla judiciaire pour retarder à la fois le procès pénal et surtout l’indemnisation des victimes au civil. Trahissant ses engagements publics de réparation, il conteste sans relâche chaque étape du processus d’indemnisation jusqu’à contraindre récemment l’Etat (via l’Oniam*) à se substituer à lui et à indemniser des victimes avec des fonds publics !"


-----------------------------


Et vois-tu, rien ne me prouve que ce soit lié à SERVIER uniquement (cette façon de faire trainer en attendant la mort des victimes pour ne pas avoir à indemniser), et que ce ne soit pas une façon de faire répandue en général, dans l'Industrie pharmaceutique.


------------------------------


Donc étant donné que nous savons, que les victimes, une fois qu'elles sont prouvées victimes, ne sont pas en fait vraiment défendues et encore moins protégées......il faut tout faire pour ne pas être une victime (donc se protéger en amont) et exiger des garanties et sécurités minimales, comme,; par exemple, le non monopole, surtout quand il s'agit d'un médicament testé pour la première fois à grande échelle et pour certains vital.


Je ne comprends même pas comment on a pu imposer une violence pareille à des consommateurs de médicaments obligés...même s'il s'avérait que seulement 0,1% ne supportaient pas le NF, c'est 0,1% de trop pour ne pas casser le monopole.

Et tant que je n'aurai pas constaté par moi-même, que les alternatives annoncées par notre Ministre de la santé, ne sont pas vendues avec fluidité en pharmacie, je considèrerai que nous sommes toujours en situation de monopole.


N'ayons pas peur des mots, c'est une guerre...oh pas une guerre pour nous enrichir, non, certainement pas, mais une guerre pour nos vies, oui.


Dernière édition par Sylviane91 le 28. Nov 2017, 02:15; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
julie3hors ligne
Inscrit le: 15.05.16
Messages: 49
Hypothyroidie
Rhone Alpes
féminin
30+
Message:

Message

 (p474375)
Posté le: 28. Nov 2017, 00:48
Répondre en citant

Merci Sylviane, je vais aller lire ce document.
Je me sens naive de ne comprendre que maintenant (depuis ce scandale du lévothyrox nouvelle formule) à quel point l'argent des labos prime sur la santé de la population. Je ne savais que le centième de ce qu'il se passe réellement. Les laboratoires n'ont pas peur de causer des milliers (voir millions) de malades à cause de leurs médicaments, car la peine encourue est minime par rapport à tout l'argent qu'ils amassent.

C'est vrai qu'il vaut mieux agir en amont, avant de se rendre malade, et avoir l'esprit critique sur le panel de médicaments (et vaccins...) que les médecins prescrivent.
Il devrait y avoir un avis de personnes lamdas (sans rapport avec les laboratoires et sans contrepartie financière) qui examineraient les autorisations de mises sur le marché, car vu le résultat actuel, on est vraiment pris pour des pantins. Pour moi c'est terminé, je ne les enrichirai plus, enfin le moins possible. je ne prends quasi plus de médicament, a part pour la thyroide, et sinon je me soigne le plus possible avec les médecines douces, plantes etc...

Merci Sylviane pour ces documents que vous partagez ici, cela nous permet d'ouvrir grand les yeux.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: julie3
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p474380)
Posté le: 28. Nov 2017, 01:11
Répondre en citant

Bonjour Julie,
Je pense que nous sommes assez nombreux et nombreuses à tomber des nues, hormis ceux qui suivent l'actualité de très près et qui, peut-être, déjà savaient. Peut-être même des médecins eux-mêmes sont tombés des nues puisque certains sont signataires de la pétition ci-dessus.

J'ai bien compris, en lisant également l'interview que j'ai cité en haut de page que c'était quelque peu la règle du jeu...dans le fond, on n'est jamais certain à 100% d'un médicament et il faut plusieurs années pour vraiment être sûr d'un médicament (et plusieurs millions de personnes en test). Ce qu'on ne peut tout à fait reprocher aux laboratoires.

Mais justement, c'est l'occasion de mesurer ses risques. Il y a une différence entre avoir un cancer grave, une maladie rare et tenter le tout pour le tout en essayant un médicament nouveau, pour s'en sortir : on mesure ses risques.

Et avoir une pathologie au long cours (bien régulée en plus jusqu'à présent) et ETRE OBLIGE de prendre un nouveau médicament qu'on n'a pas choisi.

Mais je trouve de toutes façons, que dans un cas comme dans l'autre, il faut avoir le choix !!

Passe encore qu'on nous impose un monopole de forfait téléphonique ou d'électricité, mais c'est de nos vies dont il s'agit là, bon sang !!

Et pour reprendre l'image de la voiture, abondamment utilisée par l'interviewé, nous voulons à minima choisir notre modèle de voiture et la vitesse à laquelle nous roulons...car s'il est vrai que les accidents de voiture existent, le choix que fait le conducteur joue un rôle aussi !
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
julie3hors ligne
Inscrit le: 15.05.16
Messages: 49
Hypothyroidie
Rhone Alpes
féminin
30+
Message:

Message

 (p474382)
Posté le: 28. Nov 2017, 01:22
Répondre en citant

Je suis bien d'accord avec vous Sylviane, le fait que nous n'avions PAS LE CHOIX de prendre le lévothyrox NF accable encore plus les autorités sanitaires, nous étions obligé de prendre ce traitement.
L'exemple de la voiture l'illustre bien.

Bon dieu que je suis en colère (et pourtant je suis d'un tempérament calme, mais là c'est scandaleux). C'est à vomir de penser aux bénéfices financiers avant la santé!
Je suis sur plusieurs groupes d'entraide, et certaines personnes vont très mal, ont les reins, les yeux, le coeur, les poumons...abimés par la nouvelle formule de lévothyrox (et certains médecins commencent à affirmer que leurs problemes de santé sont effectivement liés au lévo nf)
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: julie3
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p474383)
Posté le: 28. Nov 2017, 01:31
Répondre en citant

Je vais avoir une comparaison hasardeuse et violente, mais....


J'ai un ami dont le père, juif, a été pris dans une rafle durant la deuxième guerre mondiale. Il a été fait prisonnier dans un camp où les nazis essayaient des médicaments sur lui.


S'il n'en est pas revenu mourant, il en est revenu psychiquement traumatisé et il lui a fallu plusieurs mois en maison de repos pour s'en remettre.

Toutes proportions gardées : nous ne vivons pas entourés de barbelés et, on peut l'espérer tout du moins, les labos ont fait un minimum (je dis bien un minimum, puisqu'il s'agissait d'un panel de personnes saines) de tests avant, nous avons quand même un point commun avec le père de cet ami, qui est que nous étions PRISONNIERS et OBLIGES de tester ce médicament.

N'est-ce pas quand même violent ?

Suivi d'une deuxième violence d'être accusés d'être hystériques, en plus (!) quand on réagit...

Certes, je ne vais pas jusqu'à comparer sur le fond, l'affaire du Médiator et du lévothyrox dans la mesure où il y a malheureusement de nombreux morts pour le Médiator, alors que pour le lévothyrox , il n'y a que 4 morts dont les autorités nous informent qu'elles n'ont rien à voir....mais il y a une violence psychique exercée à notre encontre du fait du monopole avec un médicament nouveau, et du fait que les alternatives mettent tant de temps à arriver sur le marché et sont en sous-nombre actuellement par rapport à la demande et difficiles à trouver et une violence peut-être aussi physique ( mais ça, ce n'est pas à moi de me prononcer sur ce sujet, l'enquête le déterminera).

Je n'ai pas les moyens de me prononcer sur l'innocuité (ou l'inverse) de la nouvelle formule, mais je peux au moins témoigner personnellement sur la difficulté à trouver le L. Henning en France, L. Henning ayant été annoncé comme étant disponible sur notre territoire dès la mi-octobre.


Dernière édition par Sylviane91 le 28. Nov 2017, 03:17; édité 5 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2666
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p474385)
Posté le: 28. Nov 2017, 01:41
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : sosso2
Répondre en citant

Malgré un cancer de la thyroïde, et une ablation de la thyroïde, j'ai réussi à "fonctionner" pendant 10 ans. Je travaille, à plein temps, depuis toujours, je participe grandement financièrement à l'éducation de mes enfants. je suis une citoyenne qui paye ses impôts. Je me sens à part entière membre de cette société.

JE NE PEUX PAS, me permettre le luxe, dans cette vie déjà grandement prenante énergétiquement, de courir après des médicaments alternatifs qui ne viennent pas !

CA SUFFIT !

Je suis également un être humain digne de respect, comme nous tous, et à ce titre, je n'admettrai pas d'engraisser les labos de cette manière, sans mon accord.

A bon entendeur, salut.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91

Page 1 sur 1
imprimer le sujet: Un peu de lecture : Confessions d'un médecin
Sujet: 

Un peu de lecture : Confessions d'un médecin

dans le forum: 

Répondre au sujet Un peu de lecture : Confessions d'un médecin Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Droits du malade Un peu de lecture : Confessions d'u...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com