Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Thyroïde - Généralités ARTICLE : thyroïde et problèmes psy...
Sujet: [url=t36458] 

ARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques

[/url].
dans le forum: 
Page 1 sur 2
Aller à la page 1, 2  Suivant
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet ARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
Beateen ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 44592
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques

 (p303284)
Posté le: 25. Nov 2011, 00:04
Répondre en citant

Article intéressant du New York Times, sur le rapport - qui reste quelque peu controversé - entre troubles psychiques (dépression, crises d'angoisse ...) et un début de déséquilibre de la thyroïde ... (en anglais)

http://www.nytimes.com/2011/11/22/h.....id.html?_r=2&emc=eta1Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

not-ssl
http://91.68.209.8/bmi/graphics8.nytimes.com/images/2011/11/22/science/22THYR_SPAN/22THYR_SPAN-articleLarge.jpg

Traduction (merci, Google translate et Christine !!)

-------------------------------------------------------------------------------





Chez les patients souffrant de dépression, d'anxiété et d'autres problèmes psychiatriques, les médecins trouvent souvent des niveaux sanguins anormaux d'hormones thyroïdiennes. Ils ont trouvé que traiter le problème peut conduire à des améliorations de l'humeur, la mémoire et la cognition.

Maintenant, les chercheurs explorent une liaison quelque peu controversée entre les problèmes de thyroïde mineurs, ou subclinique et certains patients ayant des difficultés psychiatriques. Après avoir examiné la littérature sur l'hypothyroïdie infraclanique et celle de l'humeur, le Dr Russell Joffe, un psychiatre à la Rive-Nord-Long Island Health système juif, et ses collègues ont récemment conclu que le traitement de la maladie, qui affecte environ 2 pour cent des Américains, pourrait atténuer « symptômes psychiatriques" et pourrait même prévenir de futures déclin cognitif de certains patients.

Les patients avec des symptômes psychiatriques, "nous disent qu'avec les hormones thyroïdiennes, ils s'améliorent."constate le Docteur Joffe.

La thyroïde, une glande bow-tie-forme qui s'enroule autour de la trachée, produit deux hormones: la thyroxine, ou T4, et triiodothyronine, connu comme T3. Ces hormones jouent un rôle dans une gamme surprenante de processus physiques, de régulation de la température du corps et des battements cardiaques au fonctionnement cognitif.

N'importe quel nombre de choses peuvent provoquer un dysfonctionnement de la thyroïde, y compris l'exposition aux rayonnements, de l'iode trop ou trop peu dans l'alimentation, des médicaments comme le lithium, et les maladies auto-immunes. Et l'incidence de la maladie de la thyroïde augmente avec l'âge. Trop d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie) accélère le métabolisme, provoquant des symptômes comme la transpiration, palpitations, perte de poids et l'anxiété. Trop peu (hypothyroïdie) peut causer de la fatigue physique, le gain de poids et la lenteur, ainsi que la dépression, incapacité à se concentrer et de problèmes de mémoire.

«Au début du 20e siècle, la meilleure description de la dépression clinique étaient en réalité dans les manuels sur les maladies de la thyroïde, et non manuels psychiatriques», a déclaré le Dr Joffe.

Mais les médecins sont depuis longtemps en désaccord sur la nature des liens entre les symptômes psychiatriques et des problèmes de thyroïde.

«C'est la question de la poule et l'oeuf", a déclaré Jennifer Davis, professeur adjoint de psychiatrie et de comportement humain à l'Université Brown. "Yat-il un problème de thyroïde sous-jacent qui provoque des symptômes psychiatriques, ou est-ce l'inverse?"

M. Davis a dit qu'il est commun pour les personnes ayant des problèmes de thyroïde à donner un diagnostic erroné de maladie psychiatrique.

Leah Christian, 29 ans, a essayé les antidépresseurs il ya 10 ans pour la dépression et l'anxiété. Ils n'ont pas aidé. «Je suis resté en bas", a déclaré Mme Christian, une assistante maternelle à San Francisco.

Il ya quelques années, toujours battante, elle a demandé à son médecin de lui référer à un thérapeute. Le médecin a d'abord déroulé un panel sur la thyroïde et a conclu que Mme Christian avait une maladie auto-immune appelée thyroïdite de Hashimoto, une cause fréquente d'hypothyroïdie.

Mme Christian a lui été donnée de lévothyroxine, un remplacement d'hormone thyroïdienne de synthèse. Sa dépression et l'anxiété a disparu, elle dit: «Il s'avère que, tous les symptômes ont été liés à ma thyroïde."

Dans un sens, elle a eu la chance, son taux d'hormones étaient clairement dans la gamme anormale. Les taux "normaux"de l'hormone stimulant la thyroïde, ou TSH, vont de 0,4 à 5. (Plus le niveau de TSH est élevé, la moins active est la thyroïde.) La plupart des endocrinologues sont d'accord pour dire qu'un score de 10 ou plus nécessite un traitement de l'hypothyroïdie.

Mais pour les gens avec des scores entre, disons, 4 et 10, les choses deviennent plus troubles, surtout pour ceux qui éprouvent de vagues symptômes psychiatriques comme la fatigue, la dépression légère ou simplement ne pas se sentir comme eux.

Certains médecins croient que ces patients doivent être traités. "Si quelqu'un a un trouble de l'humeur et l'hypothyroïdie infraclinique, qui pourraient être significatifs», a déclaré le Dr Thomas Geracioti, un professeur de psychiatrie à l'Université de Cincinnati College of Medicine.

Dr Geracioti a utilisé des hormones thyroïdiennes pour traiter les artistes avec le trac débilitants, l'une musicienne de haut niveau s'est trouvée complètement rétablie, at-il dit.

L'idée de traiter l'hypothyroïdie infraclinique est controversée, en particulier chez les endocrinologues. Le traitement hormonal thyroïdien peut fatiguer le cœur et peut aggraver l'ostéoporose chez les femmes, a noté le Dr Joffe. D'autre part, ne pas traiter la maladie peut aussi fatiguer le cœur, et certaines études suggèrent qu'il peut augmenter le risque de maladie d'Alzheimer et autres démences.

Et puis il ya le quotient de misère, qui est difficile à quantifier. «Les gens ont tendance à sous-estimer les questions de qualité de vie liée à la dépression et l'anxiété résiduelle», a déclaré le Dr Joffe.

Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de développer des problèmes de thyroïde que les hommes, d'âge en particulier depuis 50 ans, et certains experts croient que selon les sexes il peut y avoir une certaine réticence à traiter la maladie subclinique. «Il ya un préjugé terrible contre les femmes exprimant de faibles plaintes émotionnelles», le Dr Davis. »Ces plaintes ont tendance à être écartées ou attribués au stress ou l'anxiété."

Les symptômes psychiatriques peuvent être vagues, subtils et très personnels, a noté le Dr James Hennessey, directeur du Clinical Endocrinology au Beth Israel Deaconess Medical Center à Boston.

Une autre complication: Ies "taux normaux" de la thyroïdes ne sont pas clairs pour beaucoup d'experts.

«Un patient peut avoir une TSH de 5, dont de nombreux cliniciens dirais n'est pas assez élevé pour être associée à des symptômes», le Dr Hennessey dit. "Mais si la consigne de cette personne était d'environ 0,5, que 5 représenterait une multiplication par dix de la TSH, ce qui pourrait très bien représenter la maladie pour cette personne."

Dans une étude publiée en 2006, les chercheurs dans la province de Anhui, en Chine, on utilise des scanners du cerveau pour évaluer les patients ayant une hypothyroïdie infraclinique à la fois avant et après traitement. Ils ont trouvé des améliorations tangibles dans la mémoire et les fonctions exécutives après six mois de traitement par la lévothyroxine.

Avec des fonds du National Institutes of Health, le Dr Joffe et des chercheurs de l'Université de Boston on a récemment commencé un essai pour démêler la relation entre hypothyroïdie infraclinique et de l'humeur et des symptômes cognitifs de certaines des personnes de plus de 60 ans. Les résultats ne seront pas connus avant au moins quelques années. Mais certains cliniciens n'en attendent rien.

"Je pense personnellement que des patients avec TSH entre 5 et 10, en particulier avec des symptômes psychiatriques, justifient un essai de médicament pour la thyroïde," dit le Dr Hennessey .
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate ARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques
shannon
Avatar

Message:

Message

 (p303289)
Posté le: 25. Nov 2011, 01:18
Répondre en citant

Lien à l'intérieur du forumMessage

tu te souviens,Béate......

il y a certainement des conséquences psychologiques à des dérèglements thyroidiens...
mais aussi parfois des affections psychiatriques en amont.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: shannon
AG85hors ligne
Avatar

Inscrit le: 13.09.11
Messages: 178
Message:

MessageREPONSE

 (p303319)
Posté le: 25. Nov 2011, 09:57
Répondre en citant

Tu veux dire quoi par là shannon, qu'on peut avoir des symptomes psy dù à la thyroide mais qu'on peut avoir une maladie psy qui se déclanche ou qui apparait au grand jour suite un bouleversement hormonale ! merci
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: AG85 REPONSE
shannon
Avatar

Message:

Message

 (p303396)
Posté le: 25. Nov 2011, 18:32
Répondre en citant

je dis juste qu'une maladie chronique,surtout cf la thyroide,ça peut donner des troubles psychologiques un moment(angoisses,déprimes,épuisements)le temps de stabiliser le pb hormonal.

à ne pas confondre avec une vraie dépression
ou une maladie psychiatrique.

la thyroide n'est pas la cause de tous les maux.
on peut avoir 2 maladies dissociées
l'une thyroidienne,
l'autre psychiatrique.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: shannon
AG85hors ligne
Avatar

Inscrit le: 13.09.11
Messages: 178
Message:

Messagereponse

 (p303424)
Posté le: 25. Nov 2011, 21:38
Répondre en citant

ok merci shannon
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: AG85 reponse
AG85hors ligne
Avatar

Inscrit le: 13.09.11
Messages: 178
Message:

Message

 (p303446)
Posté le: 26. Nov 2011, 09:22
Répondre en citant

il est parfois difficile de savoir si cela est une vrai maladie psychiatrique en plus d' un problème thyroidien car les problème thyroidien entraine pas mal de trouble quand on est pas stabilisé et il arrive que l'on soit meme jamais car hashimoto est difficile a stabilisé vu les attaques des anticorps.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: AG85
Agora33hors ligne
Inscrit le: 25.03.10
Messages: 5728
HASHIMOTO
BORDEAUX
masculin
40+
Message:

Message

 (p303456)
Posté le: 26. Nov 2011, 12:13
Répondre en citant

Si, on peut savoir ou, tout du moins, se rapprocher d'une vérité.

Par contre, c'est pas toi le médecin. Toi, t'es le malade. Donc, la victime dans l'histoire, c'est toi. Les incompétents, les nuls, ce sont les autres. Ceux qui ne se sentent pas concernés parce qu'eux ne vivent pas ça.

Tu n'as pas à te substituer au médecin incapable de pondre un diagnostic potable. Si tu élabores toutes ces théories, c'est bien parce qu'ils sont incapables de répondre à tes doutes. Si tu lisais un peu partout les autres post sur ce site, tu te rendrais compte que le dérèglement thyroïdien fausse l'humeur. Tu n'as pas à t'en convaincre, ça joue, point. "Qu'eux" n'en soient pas convaincus, tant pis, ils ont tort, point. Si le psy ne tient pas compte de ça - les problèmes thyroïdiens - il est dans l'erreur, point.

La thyroïde joue, c'est sûr. Tout les maux ne sont pas imputables aux dérèglements thyroïdiens. On peut cumuler plusieurs choses. C'est tout. Par contre, si les médecins ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez, forcément, ça va pas très loin. Ne cherche plus. Tu sais déjà.

Tu n'as pas à déformer la réalité : ta situation est injuste parce que les professionnels que tu côtoies ne sont pas à la hauteur. C'est pas ta faute.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Agora33
shannon
Avatar

Message:

Message

 (p312363)
Posté le: 28. Fév 2012, 00:30
Répondre en citant

intéressante cette discussion....

AG,j'espère que tu vas bien en ce moment
amitiés
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: shannon
timnzbhors ligne
Avatar

Inscrit le: 18.02.13
Messages: 78
Basedow - Hashimoto
Auvergne
masculin
40+
Message:

Message

 (p351198)
Posté le: 08. Mai 2013, 20:57
Répondre en citant

shannon a écrit:
intéressante cette discussion....

AG,j'espère que tu vas bien en ce moment
amitiés


Complètement.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: timnzb
Beateen ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 44592
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

Message

 (p351207)
Posté le: 08. Mai 2013, 23:08
Répondre en citant

Bonsoir !

Oui, AG85 va bien ! Justement, elle est revenue il y a quelques jours, pour donner de ses nouvelles !

Lien à l'intérieur du forumdes nouvelles de moi positivement

Béate
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
timnzbhors ligne
Avatar

Inscrit le: 18.02.13
Messages: 78
Basedow - Hashimoto
Auvergne
masculin
40+
Message:

Message

 (p351228)
Posté le: 09. Mai 2013, 09:07
Répondre en citant

J'avais pas fait attention à la date, merci Beate.

Embarassed
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: timnzb
AG85hors ligne
Avatar

Inscrit le: 13.09.11
Messages: 178
Message:

Messagede mes nouvelles

 (p351281)
Posté le: 09. Mai 2013, 22:28
Répondre en citant

oui oui et re oui, je vais bien, je sais pas pour combien de temps mais je profite de la vie au jour le jour;
quand je relis tous mes messages, mes questionnements et mes angoisses, je me dit : sale thyroide, tu m'a fait vivre un enfer pendant tant d'annees, des annees de perdu où j'ai été mal guidé, mal diagnostiqué;
non et non je n'ai pas de maladie psy et j'en suis fier, un bon dosage a suffit , mais j'ai changer car on oublie pas ces annees de souffrance;
voila mon ptit message ce soir. Very Happy
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: AG85 de mes nouvelles
timnzbhors ligne
Avatar

Inscrit le: 18.02.13
Messages: 78
Basedow - Hashimoto
Auvergne
masculin
40+
Message:

MessageRe: de mes nouvelles

 (p351354)
Posté le: 10. Mai 2013, 17:12
Répondre en citant

AG85 a écrit:
oui oui et re oui, je vais bien, je sais pas pour combien de temps mais je profite de la vie au jour le jour;
quand je relis tous mes messages, mes questionnements et mes angoisses, je me dit : sale thyroide, tu m'a fait vivre un enfer pendant tant d'annees, des annees de perdu où j'ai été mal guidé, mal diagnostiqué;
non et non je n'ai pas de maladie psy et j'en suis fier, un bon dosage a suffit , mais j'ai changer car on oublie pas ces annees de souffrance;
voila mon ptit message ce soir. Very Happy


Oh que Oui! Carpe Diem ! Complètement de ton avis.

Very Happy
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: timnzb Re: de mes nouvelles
PatJhors ligne
Inscrit le: 24.12.17
Messages: 27
non spécifié
Message:

Message

 (p478402)
Posté le: 26. Déc 2017, 23:08
Répondre en citant

Bonsoir. J'ai lu attentivement vos posts concernant les problèmes psychologiques engendrés par les problèmes de thyroïde.

J'ai un peu peur de poser la question parce que c'est embarrassant pour moi mais bon je me lance parce que c'est une question que je me pose depuis un bon moment : Embarassed

J'ai depuis de nombreuses années des problèmes d'anxiété et angoisses importantes et fais une dépression en 2012. On m'a mise sous traitement médical pour la dépression et, après 5 mois d'arrêt de travail, j'ai repris le travail à temps complet et ai été stabilisée psychologiquement jusqu'au mois de septembre dernier (mais toujours sous traitement médicamenteux régulier pour stabiliser mon état car sinon je ne pouvais plus vivre normalement, l'anxiété et les angoisses prenant le dessus sur ma vie).

Suite à une dégradation des conditions de travail sur mon lieu de travail en septembre dernier, j'ai ressenti un très grand stress et recommencé à faire des crises d'angoisse importantes avec tremblements jusqu'à ce que mon corps me lâche complètement et le médecin traitant et le spécialiste qui me suit actuellement ont déclaré que j'ai fais une décompensation anxio-dépressive.

Je me suis toujours posé la question de savoir si les problèmes de thyroide pouvaient influencer sur mes angoisses et mon état psychique ? en sachant que j'ai été diagnostiquée il y a plusieurs années Maladie d'Ashimoto. Par contre, lorsque je suis retombée malade en septembre, j'ai eu des symptômes qui s'appararentent à de l'hyperthyroidie (tremblements, tachychardie, essoufflements, difficultés respiratoires, anxiété, stress, bouffées de chaleur et difficulté à réguler la température du corps, vertiges et malaises (presque tombée dans les pommes 3 fois et pertes d'équilibre), problèmes de mémoire, insomnies, acouphènes) et en même temps des symtômes d'hypothyroidie (ralentissement moteur, fatigue intense, difficulté à marcher, douleurs musculaires, faiblesse dans les jambes et les bras, maux de tête, déprime).

Par contre, ce que je ne m'explique pas, c'est qu'en étant Maladie d'Ashimoto, j'allais souvent (avant la dégradation de mon état de santé) en diarrhée alors que dans les articles que je lis c'est un symptôme d'hyperthyroidie ? Et depuis que je suis retombée malade en septembre, la diarrhée s'est progressivement arrêtée et maintenant c'est l'inverse, ça s'est régularisé depuis que je suis en arrêt de travail (je dois reprendre mon travail dans quelques semaines en mi-temps thérapeutique).

C'est un peu compliqué à comprendre : il y a des moments où je me demande si de la maladie d'Ashimoto on peut passer en hyperthyroidie et inversement ?

J'ai posé la question à mon médecin traitant et lui ai demandé si suite à la décompensation anxio-dépressive, ça avait pu dérégler ma thyroïde ? il m'a répondu "oui tout à fait" et ne m'a pas fait faire d'analyses sanguines. Ce n'est qu'après avoir insisté 5 fois pour en faire une qu'il a fini par me prescrire une analyse de ma TSH, T3 Libre et T4 Libre et c'est tout, pas d'autres analyses.

Pouvez-vous m'éclairer là-dessus ?

Et mes problèmes d'anxiété qui me gâchent la vie depuis de longues années peuvent-ils être causés par la thyroïde ? (le spécialiste qui me suit dit que je suis très anxieuse et donc je me demande si cela ne pourrait pas être causé par ma thyroïde ? ou cela n'a rien à voir ?)

Merci pour vos avis.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: PatJ
shannon
Avatar

Message:

Message

 (p478419)
Posté le: 27. Déc 2017, 01:50
Répondre en citant

"J'ai posé la question à mon médecin traitant et lui ai demandé si suite à la décompensation anxio-dépressive, ça avait pu dérégler ma thyroïde ? il m'a répondu "oui tout à fait" et ne m'a pas fait faire d'analyses sanguines. Ce n'est qu'après avoir insisté 5 fois pour en faire une qu'il a fini par me prescrire une analyse de ma TSH, T3 Libre et T4 Libre et c'est tout, pas d'autres analyses."

fais les analyses prescrites,déjà,pour voir où en est le fonctionnement de ta thyroide..........

et on peut avoir,d'une part,un moment dépressif en réaction à une situation anxiogène,
et d'autre part une maladie de Hashimoto
sans que les 2 soient nécessairement liés.

la diarrhée est aussi une réaction de peur ( par exemple en rapport avec ton travail...
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: shannon
Aller à la page 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2
Aller à la page 1, 2  Suivant
imprimer le sujet: ARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques
Sujet: 

ARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques

dans le forum: 

Répondre au sujet ARTICLE : thyroïde et problèmes psychiatriques Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Thyroïde - Généralités ARTICLE : thyroïde et problèmes psy...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com