Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Cancer FAQ : Délai entre cure d'iode ou sc...
Sujet: [url=#t900] 

FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse

[/url].
dans le forum: 
Page 1 sur 1
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
SFBMN
Message:

MessageFAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse

 
Posté le: 02. Avr 2002, 01:00
Répondre en citant

SFBMN : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse

Voici les précisions de la Société Française de Biophysique et de Médecine Nucléaire :

Comme promis, voici la réponse d'un de mes collègues, le Pr A. Aurengo (Paris), réponse établie à partir d'un article publié dans le Journal of Nuclear Medicine (organe de la SNM -Société Américaine de Médecine Nucléaire- ).

Après un traitement par l'iode radioactif pour carcinome thyroïdien (avec en général une activité administrée de 100 mCi soit 3,7 GBq), le délai à observer avant de débuter une grossesse a plusieurs objectifs, chacun entraînant des délais croissants :

1 - Pendant une semaine après le traitement, il vaut mieux éviter les rapports sexuels pour limiter l'irradiation du partenaire ; il vaut d'ailleurs mieux dormir à distance (au moins deux mètres). L'irradiation qui résulterait de la non observation de cette recommandation serait très faible, sans aucun danger connu à ce jour, mais totalement inutile et il vaut mieux l'éviter.

2 - Il faut impérativement protéger l'embryon d'une irradiation, ce qui suppose que l'iode administré ait complètement disparu. L'iode 131 a une
période physique de 8 jours (sa radioactivité est divisée par deux tous les 8 jours) mais sa vitesse d'élimination est assez variable chez une personne qui a été opérée de la thyroïde (cela dépend de la taille et du captage des petits reliquats de thyroïde qui restent après chirurgie).

On peut raisonnablement compter, avec une bonne marge de sécurité, qu'au bout de deux mois il ne reste plus du tout d'iode radioactif dans l'organisme. En cas de non observation, l'embryon ne subirait qu'une irradiation faible et homogène car sa thyroïde n'est fonctionnelle et ne peut concentrer l'iode radioactif qu'au 3ème mois de grossesse environ.

3 - En général, 6 mois après un traitement par le radioiode, on fait un bilan pour évaluer l'efficacité du traitement. Ce bilan impose d'interrompre le traitement hormonal frénateur et, en général, de faire une scintigraphie corps entier, deux choses évidemment impossibles chez une femme enceinte. On conseillera donc d'attendre que ce bilan soit fait, que l'iode administré lors du bilan (3 à 5 mCi) soit éliminé, et on se retrouve donc 8 mois après le traitement initial.

4 - Se pose ensuite le problème, plus théorique que réel, de l'induction de malformations embryo-f?tales par le traitement. La réponse donnée en général est de différer en tout de un an le début d'une grossesse après un traitement par le radioiode pour cancer thyroïdien. Il faut bien reconnaître que scientifiquement, ce délai ne repose pas sur grand chose. On n'a jamais mis en évidence, dans l'espèce humaine, d'augmentation du risque de malformations lors des grossesses suivant une irradiation, même après Hiroshima et Nagasaki.

D'autre part, les ovules d'une femme sont formés à la naissance (contrairement aux spermatozoïdes qui sont formés "au fur et à mesure") et donc l'ovule qui, fécondé, deviendra le bébé aura été irradié lors du traitement. Attendre même plusieurs années n'y changerait rien. Heureusement, les enquètes épidémiologiques ne montrent pas de risque malformatif accru dans ce contexte. On pourrait donc, en toute rigueur se contenter d'un délai de 8 mois (correspondant à l'objectif 3).

5 - Si les malformations congénitales ne sont pas plus fréquentes après administration thérapeutique d'iode 131, il est possible que les grossesses qui débutent dans l'année suivant le traitement soient davantage à risque d'avortement spontané. Bien que ce point soit controversé, beaucoup d'équipes recommandent un délai de un an avant mise en route d'une grossesse.

6 - Enfin, les malformations spontanées (mineures ou graves) ne sont pas rares ; elles se voient dans environ 2 % des grossesses.


Attendre un an, a aussi un rôle de précaution psychologique si une malformation (pas plus fréquente dans ce contexte mais pas moins) survenait. Il serait désastreux que la mère de cet enfant ait un sentiment de culpabilité lié à une proximité trop grande entre le traitement et le début de sa grossesse, même si aucune raison solide ne l'implique.

En conséquence, on recommande un délai de un an entre le traitement et la mise en route d'une grossesse, mais seuls les huit premiers mois de ce délai ont une réelle justification.

Après un bilan ayant comporté une scintigraphie avec dose traceuse de 5 mCi, on peut de même fixer un délai de 2 mois pour débuter une grossesse.

Ref : Schlumberger M, De Vathaire F, Ceccarelli C, Delisle MJ, Francese C, Couette JE, Pinchera A, Parmentier C. Exposure to radioactive iodine-131 for scintigraphy or therapy does not preclude pregnancy in thyroid cancer patients. J Nucl Med. 1996 Apr;37(4):612-5.

----------------------------------------------------------
Ce texte peut donc être publié sur votre site.

Avec mes salutations distinguées.
----------------------------------------------------------
Pr JY Devaux
Correspondant SFBMN
Centre Antoine Béclère
45 rue des Saints Pères F-75006 Paris
Tel : +33 (0)1 42 86 03 77
Fax : +33 (0)1 42 86 02 78
e-mail : contact@sfbmn.org
----------------------------------------------------------------
Précédent   Revenir en haut
imprimer le message de: Invité FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse
Fevehors ligne
Inscrit le: 27.11.08
Messages: 4
Cancer thyroïde, abl...
Montpellier
masculin
Message:

MessageEt pour les hommes?

 (p178032)
Posté le: 27. Nov 2008, 12:40
Répondre en citant

Bonjour à tous,
Je découvre ce forum qui me parait trés interressant, néanmoins, qu'en est-il pour les hommes au sujet de la procréation?
J'ai subit une cure d'iode aprés ablation de la thyroïde et des parathyroïdes, et je souhaiterai connaître le délai de précaution avant de pouvoir concevoir un bébé.
La réponse est peut-être déjà postée, mais je n'ai pas encore tout "fouillé"
merci d'avance
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Feve Et pour les hommes?
Abyss
Message:

MessageRe: FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse

 
Posté le: 27. Nov 2008, 12:51
Répondre en citant

SFBMN a écrit:

En conséquence, on recommande un délai de un an entre le traitement et la mise en route d'une grossesse, mais seuls les huit premiers mois de ce délai ont une réelle justification.

Après un bilan ayant comporté une scintigraphie avec dose traceuse de 5 mCi, on peut de même fixer un délai de 2 mois pour débuter une grossesse.



bonjour,

la réponse est dans l'article ! Mais tu peux aussi aller lire dans le forum grossesse, tu auras pas mal de réponses à tes questions. Very Happy

Bisous
Abyss Wink
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Abyss Re: FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse
Fevehors ligne
Inscrit le: 27.11.08
Messages: 4
Cancer thyroïde, abl...
Montpellier
masculin
Message:

Message

 (p178055)
Posté le: 27. Nov 2008, 13:34
Répondre en citant

Merci pour ta réponse,
Je pense quand même que cet article s'appuit sur la grossesse et donc d'un point de vue féminin. L'homme n'étant pas conçu de la même façon, je ne suis pas certain que le délai d'un an soit le même. Mais je n'ai pas d'info sur cette différence. (sans vouloir être contradictoire)
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Feve
Abyss
Message:

Message

 (p178070)
Posté le: 27. Nov 2008, 15:03
Répondre en citant

Feve a écrit:
Merci pour ta réponse,
Je pense quand même que cet article s'appuit sur la grossesse et donc d'un point de vue féminin. L'homme n'étant pas conçu de la même façon, je ne suis pas certain que le délai d'un an soit le même. Mais je n'ai pas d'info sur cette différence. (sans vouloir être contradictoire)

oups, j'avais pô vu que tu étais un homme... le mieux est d'en parler à ton endocrino ou à ton médecin nucléaire...

je vais essayer de me renseigner sur la question..
bisous
Abyss Wink
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Abyss
Beate
Avatar

Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

Message

 (p178080)
Posté le: 27. Nov 2008, 15:52
Répondre en citant

Bonjour,

pour les hommes, on recommande généralement 6 mois !

Comme il est dit dans le courrier de la SFBMN, même si le reste du texte concerne les femmes :
Contrairement aux ovules d'une femme, formés à la naissance, les spermatozoïdes sont formés "au fur et à mesure".

Je viens d'envoyer un mail à mon médecin nucléaire ... et quand je rentrerai chez moi ce soir, je vais parcourir ma collection de livrets "cure d'iode", que les gens du forum m'ont envoyés d'un peu partout, pour voir ce qu'on y recommande.

En fait, j'en ai d'ailleurs certains ici, au bureau, voici ce que dit celui du centre Paul Papin (centre régional de lutte contre le cancer, Angers) :

Citation:
Pour les femmes en âge d'être enceinte, la contraception (pilule ou stérilet) doit être poursuivie pendant 12 mois à partir de la date du dernier traitement par iode radioactif. Le délai d'une éventuelle grossesse sera donc repoussé si un deuxième traitement s'avère nécessaire.

Pour les hommes, il est recommandé de ne pas concevoir d'enfant durant 6 mois à partir du dernier traitement par iode radioactif.

Pourquoi une contraception pendant 12 mois pour les femmes, pourquoi un délai de 6 mois seulement pour les hommes ?

Pour les femmes, compte tenu de l'augmentation du risque d'avortement spontané constaté durant les premiers mois suivant le traitement, il paraît préférable de fixer un délai de "sécurité" de 12 mois. Pour les hommes, il est préférable d'attendre un délai de 6 mois correspondant au délai de renouvellement du stock de spermatozoides (bien qu'aucun effet n'ait jamais été mis en évidence de ce point de vue).


A bientôt !

Beate
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Fevehors ligne
Inscrit le: 27.11.08
Messages: 4
Cancer thyroïde, abl...
Montpellier
masculin
Message:

Message

 (p178114)
Posté le: 27. Nov 2008, 19:14
Répondre en citant

Merci pour vos premières réponse et merci d'avoir noté que j'étais un homme Laughing Il me reste encore ça!
J'ai pas l'impression qu'il y ait beaucoup d'homme sur ce forum? existe-il des statistique à ce sujet?
est ce qu'il a déjà été envisagé d'ouvrir une section du style "homme et la thyroïde"?
en tout cas encore merci pour ces réponses.
Feve
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Feve
Beate
Avatar

Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageARTICLE : Grossesse et exposition aux rayons ionisants

 
Posté le: 04. Nov 2010, 14:01
Répondre en citant

Un article très intéressant et très complet, qui comporte notamment un chapitre sur l'iode 131 (mais parle aussi des les autres traitements et examens)

http://www.irsn.fr/FR/professionnel...../Pages/faq_grossesse.aspxLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Extrait :

Citation:
Une femme enceinte peut-elle être traitée par des radiopharmaceutiques ?

Par principe, une femme enceinte ne doit pas être traitée avec des produits radioactifs sauf si cette thérapie peut lui sauver la vie : dans des cas extrêmement rares, la dose et le risque potentiels au fœtus doivent être évalués et communiqués à la patiente et à son médecin référent. L'interruption de grossesse doit faire partie des solutions envisagées.

Thérapie à l'iode et grossesse

La thérapie à l'iode est hautement contre-indiquée chez la patiente enceinte. L'iode traverse aisément la barrière placentaire et la thyroïde du fœtus devient fonctionnelle et capte l'iode à partir de 10 semaines de grossesse. Si un traitement de cancer thyroïdien doit être réalisé, il doit être reporté après la naissance. Dans ce cas, le médecin doit avoir à l'esprit que l'iode est excrété dans le lait maternel et que l'allaitement doit être interrompu après l'administration du radiopharmaceutique, le risque d'hypothyroïdie ou de cancer futur étant élevé.

Chez la femme, le cancer de la thyroïde représente plus de 80% des cancers de la tête et du cou diagnostiqués entre 15 et 45 ans. Ils sont relativement peu agressifs comparés à d'autres cancers. C'est pourquoi la chirurgie et la thérapie sont fréquemment reportées après la fin de la grossesse. Généralement si un traitement doit être réalisé durant la grossesse, il s'agira de chirurgie au cours du 2ème ou 3ème trimestre.

Que faire si une patiente a connaissance de sa grossesse après thérapie à l’iode 131 ?

L'historique du cycle menstruel est souvent inapproprié pour s'assurer que la patiente n'est pas enceinte. Dans la plupart des pays développés, un test de grossesse est réalisé avant administration d'une activité élevée d’iode 131 pour les femmes en âge de procréer, sauf si une ligature des trompes ou une hystérectomie ont été réalisés, excluant toute possibilité de grossesse. Malgré tout, il peut arriver qu'une femme enceinte soit traitée, soit par confusion dans le cycle menstruel, soit parce que la grossesse est trop précoce pour être révélée par le test.

Le plus souvent, la grossesse est précoce et le principal problème est l'exposition externe (par le rayonnement ) au corps entier du fœtus liée à la concentration de l'iode dans la vessie de la mère. Au cours de la grossesse, la dose corps entier à l'embryon est comprise entre 50 et 100 mGy/MBq administré. Cette dose peut être réduite par une hydratation abondante de la mère et par des mictions fréquentes.

Si l'embryon est âgé de plus de 8 semaines (la thyroïde fœtale est fonctionnelle) et que la grossesse est découverte dans les 12 h après administration de l'iode, la prise par la mère de 60 à 130 mg d'iode stable (iodure de potassium KI) bloquera partiellement le fonctionnement de la thyroïde du fœtus et réduira la dose thyroïdienne. Au-delà de 12 h cette solution n'est plus efficace.


Existe-t-il un risque pour une femme enceinte si un membre de sa famille est traité avec de l'iode radioactif ?


Les patients traités avec de l'iode radioactif peuvent être des sources d'irradiation significatives pour les femmes enceintes de leur entourage. La dose à un membre de la famille situé à 0,5 m d'un patient jusqu'à décroissance totale de la radioactivité (environ 10 semaines) est d'environ 1 mSv pour le traitement d’une hyperthyroïdie et de 7 mSv pour le traitement d’un cancer. De plus, ces patients doivent être attentifs à ne pas contaminer leurs proches par voie directe (toucher) ou indirecte (via des objets de la vie courante). Dans le cas d’un patient traité pour un cancer, il est recommandé aux femmes enceintes d’éviter tout contact avec le patient et de prolonger inutilement leur présence auprès de celui-ci, pendant au moins 5 à 6 semaines.

Une femme doit-elle éviter d'être enceinte après une thérapie par radiopharmaceutique ?

Après une thérapie à l’iode radioactif, la femme est prévenue qu'elle doit éviter d'être enceinte pendant au moins 6 mois. Ceci ne repose pas sur des effets héréditaires potentiels, mais plutôt sur la certitude que (1) l'hyperthyroïdie ou le cancer est contrôlé, et (2) un autre traitement à l'iode radioactif ne sera pas nécessaire durant la grossesse. La CIPR recommande également de s'assurer que l'iode radioactif a été suffisamment éliminé pour que l'enfant à naître ne reçoive pas plus de 1 mSv, sauf si la santé de la mère est compromise. Dans certains cas où du 89Sr, ou du 131I meta-iodobenzylguanidine sont utilisés dans un but thérapeutique, la grossesse doit être reportée de respectivement 24, et 3 mois, afin que la dose au fœtus n'excède pas 1 mSv (valeur identique à la limite annuelle d’exposition pour le public).


Voir aussi la discussion : Lien à l'intérieur du forumCombien de temps reste-t-on radioactif ?
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate ARTICLE : Grossesse et exposition aux rayons ionisants

Page 1 sur 1
imprimer le sujet: FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse
Sujet: 

FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse

dans le forum: 

Répondre au sujet FAQ : Délai entre cure d'iode ou scinti et grossesse Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Cancer FAQ : Délai entre cure d'iode ou sc...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com