Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Opération RECITS d'opération
Sujet: [url=#t875] 

RECITS d'opération

[/url].
dans le forum: 
Page 5 sur 66
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 64, 65, 66  Suivant
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet RECITS d'opération Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 46291
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageRécit de Titina

 (p74503)
Posté le: 27. Avr 2006, 16:57
Répondre en citant

Voici le récit de Titina, thyroidectomie totale + curage ganglionnaire début avril 2006 : Lien à l'intérieur du forumSujet
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate Récit de Titina
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 46291
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageLaurence, 19 avril 2006

 (p74592)
Posté le: 28. Avr 2006, 08:14
Répondre en citant

... et celui de Laurence, opérée le 19 avril :

Lien à l'intérieur du forumSujet
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate Laurence, 19 avril 2006
leilaBhors ligne
Inscrit le: 05.05.06
Messages: 9
Derèglemnt de la thy...
Paris
féminin
30+
Message:

Message

 (p76122)
Posté le: 06. Mai 2006, 23:48
Répondre en citant

Bonsoir Béate
Je suis nouvelle sur le forum et je suis ravie de tous ces témoignages...
J'avoue aussi être friande des tiens, tellement complets et utiles.
J'ai 24 ans et je me fais opérée le 25 juillet!! d'une thyroidectomie totale. Jamais opérée, j'avoue avoir un peu le stress, c'est difficile, en plus je suis hyper anxieuse, pour trois fois rien avec mes "sautes d'humeur" mais surtout ce coté exacerbé...aussi bien dans la joie que dans la peine d'ailleurs..
Enfin, j'espere qu'au niveau de mes analyses, je serai au point pr le 25/07, mon endocrino me dit que oui, alors je lui fais confiance. J'ai eu le rdv avec mon chirurgien cette semaine et il est encourageant. Il a très bonne réputation, celle de faire de belles cicatrices.(Professeur Brasnu hopital Georges Pompidou/hotel Dieu
Merci d'avance Béate et à tous les autres dont Verger pour leur soutien et leur info car je vais encore avoir besoin de vous
"We keep in touch"=on reste en contact
Bonne soiree à tous
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: leilaB
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 46291
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageJean-Philippe, opération pour hyper, Paris, 17 mai

 
Posté le: 21. Mai 2006, 13:41
Répondre en citant

Voici le lien vers le récit "tout chaud" de Jean-Philippe :

Lien à l'intérieur du forumSujet
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate Jean-Philippe, opération pour hyper, Paris, 17 mai
patrick31hors ligne
Inscrit le: 05.03.06
Messages: 14
Carcinome vesiculair...
Midi-Pyrénées-Colomiers.
masculin
60+
Message:

MessageRecit d'opération

 (p79155)
Posté le: 25. Mai 2006, 01:42
Répondre en citant

Tout a commencé en juin 2003 ou a la suite d'une grosseur anormale au cou coté droit j'ai fait une echographie qui a revélé un ''kyste'' de 6cm par 4 sur la thyroide.Aprés cela il fallait envisager une operation(bien que les analyses sur le fonctionnement de la thyroide etaient impecables et que je n'en souffrait pas)Le temps d'obtenir les rendez vous avec le chirurgien puis l'anesthésiste l'operation fut programmée pour debut Aout.Je me rends donc a la clinique Pasteur de Toulouse pour y etre a 13h30,c'etait un Vendredi et je me souviens que dans le bus pour y aller tout le monde avait sa bouteille d'eau a la main :c'etait la periode de cannicule de 2003 !J'arrive a l'acceuil a 13h,fais les formalitées d'entrée,je demande 1 chambre individuelle puis un infirmier viens me recuperer et me conduit a ma chambre.Il y a deja du personnel medical qui m'attends en effervescence comme si j'etais en retard.Apartir de la tout s'enchaine trés vite l'anesthesiste qui n'est pas celui que j'avais vu en consultation essaie de detendre l'atmosphere,on me demande les examens que j'avais apportés,puis je dois repondre a une liste de questions pendant q'une autre infirmiere me fait des prises de sang,j'apprends que le chirurgien qui va m'operer n'est pas celui que j'avais vu en consultation:periode de vacances?apres cela toujours au pas de course je dois me mettre en pyjama pendant q'une autre infirmiere range mes affaires dans le placard,ensuite elle me rase le torse ainsi qu'un avant bras ,ceci fait je dois aller me doucher avec le desinfectant,puis retour a la chambre ou cette fois je dois mettre la tenue d'operation je m'allonge sur un chariot a roues qui n'attendait que moi ,un des 2 infirmiers me vide une seringue d'un produit trés amer dans la bouche et depart pour la salle d'operation.Aprés quelques couloirs et ascenceurs me voici arrivé au milieu des carrelages verts je dois me placer sur la table, pas mal de monde s'affaire tous avec des masques un peu impressionnant,quelques mots echangés,les bras a placer sur des supports,pose des capteurs sur le thorax et au bras pour les appareils et je crois un accessoire dans la bouche puis injection du liquide dans la perf et presque instantanement tout disparait.J'entends des voix autour de moi je realise que je suis en salle de reveil ,je ressent un bien etre et une plenitude dont je ne voudrait pas sortir ,l'anesthésie est encore active,la douleur viendra plus tard ,on prends de mes nouvelles et me demande si je peux parler normalementj'ouvre les yeux on me remontera dans ma chambre un peu plus tard.En effet je me retrouve dans la chambre sans m'en etre rendu compte ,j'ai aucune idée de l'heure,l'infirmiere qui me surveillera durant la nuit me dit qu'il est18h30 et elle s'annonce longue et douloureuse,cette nuit, elle fut la pire de ma vie ,la douleur a la gorge devenait tres violente des que j'avalais la salive puis je me reendormais 5mn et ainsi de suite, cette nuit me parut interminable.Enfin arrivé au lendemain matin je m'aperçu que j'avais 2 tuyaux en plastique dans le thorax sous la peau(sur environ 10 cm) reliés a 2 flacons accrochés au lit ,les tuyaux ont etés retirés en fin de mati née le Samedi en les arrachant d'un coup sec la j'ai failli tomber dans les pommes et l'infirmiere a du me mettre l'oxygene!A partir de la on peut essayer de se lever , boire et manger en y allant prudemment pour avaler.La deuxieme nuit a eté assez difficile mais moins que la premiere ,la douleur de la plaie n'a disparue dans mon cas que vers la 5 éme nuit.Par contre j'ai eu aucune douleur aux cervicales ni aucun hematome ni changement de voix.Le Samedi apres midi s'est passé a recuperer ,marcher regarder la telé,leDimanche matin le chirurgien et le chef de clinique sont passés me voir pour voir comment j'allais et je suis sorti en debut d'apres midi.C'est une quinzaine de jours aprés que j'ai eu les resultats de l'analyse de ma thyroide retirée qui etait cancereuse mais ça c'est une autre histoire.....
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: patrick31 Recit d'opération
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 46291
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageRécit de kookai

 (p80548)
Posté le: 04. Juin 2006, 14:38
Répondre en citant

Récit de kookai, opérée le 1er juin 2006 au CHU de Liège (Belgique) :

Lien à l'intérieur du forumMessage
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate Récit de kookai
MIMI51hors ligne
Avatar

Inscrit le: 14.03.06
Messages: 551
THYROIDECTOMIE TOTAL...
REIMS
féminin
50+
Message:

MessageCa y est c'est fait

 (p80556)
Posté le: 04. Juin 2006, 17:34
Répondre en citant

Bonjours à toutes et tous,

Ca y est, petit papillon a pris son envol jeudi et m'a laissée seule sans lui.
Bon pour parler directement, on m'a fait une tyroïdectomie totale plus curage et on a envoyé les gangions à analyser.
Le chirurgien ne s'était pas trompé, il y avait bien un petit quelquechose de suspect sur mon fichu nodule mais, à priori, d'après lui également, à première vue, pour les ganglions ça devrait aller. Résultats d'ici une dizaine de jours et là je saurai si c'est lévotyrox (je vois l'endocrynologue le 16 juin) ou bien petite cure d'iode radioactive. Je flippe un peu mais j'ai décidé de faire confiance et de positiver sinon, ça ira pas.
En ce qui concerne l'opération en elle même, je suis arrivée à l'Institut Godinot de Reims (où j'ai été opérée) mercredi après-midi. J'ai été prise en charge immédiatement par une équipe très sympa : prise de sang (on m'a pompé un paquet de sang pour plein de petits tubes, mais ça va l'infirmière ne faisait pas mal), électrocardiogramme, prise de tension.
Ensuite, je suis restée dans ma chambre en compagnie de mon chéri. Puis l'infirmière est venue me donner l'hybiscrub en me demandant de me doucher avec la moitié du flacon le soir et l'autre moitié le lendemain matin.
Puis aurevoir à mon doudou et dodo toute seule la nuit en attendant l'opération. Coup de chance, j'étais la première : à 8h30, comme ça j'ai pas eu le temps de cogiter trop. A 7h45 ils sont venus me chercher, à 8h j'étais dans le bloc (entre parenthèse, j'ai pas eu trop peur car ce bloc avait une particularité : des grandes baies vitrées qui laissaient entrer la lumière donc quelque part un peu plus gai). Puis on m'a branchée de partout et on m' a fait ma perf en me disant que j'allais m'endormir. Puis plus rien et réveil vers 12h30. Sensation de mal à la gorge mais également sensation de faim car l'équipe qui était en salle de réveil n'arrêtait pas de parler de barbecue, et de manger, moi qui était à jeun, je commençais à avoir sérieusement faim (c'est dans ma nature, apparemment, car, lorsque j'étais petite, me disait ma mère, même avec 40 de fièvre, ça ne m'empêchait pas d'avoir faim). Je suis revenue dans ma chambre vers 15h00 car l'anesthésiste qui signait ma remontée était en réunion avant et ne pouvait pas signer. Mon chéri m'attendait depuis quelques temps déjà.
J'ai eu le droit à un goûter : des cassecroutes REM qui ont l'avantage de fondre dans la bouche, ce qui est quand même bien pratique quand on a la gorge qui va pas bien. d'autant que j'ai eu un problème car l'anesthésiste m'a indiqué qu'ils avaient eu du mal à m'intuber car ma trachée pas très droite et qu'ils avaient eu du mal à la trouver, ce qui fait que je suis encore aujourd'hui avec mal de gorge.
Le soir, j'ai eu le droit de manger : purée, yaourths et compote.
La nuit s'est relativement bien passée, les infirmières étant à l'écoute et se sont bien occupées de moi.
Je ne me sentais pas fatiguée, faut dire que je suis plutôt du genre nerveuse, donc je pense que je tiens beaucoup par mes nerfs.
Au début, j'avais ma voix complète, mais elle a commencé à se voiler un peu, faut dire que quand on a déjà une angine, on est comme ça, donc je pense que dans mon cas c'est normal.

Je suis sortie samedi après-midi, mais on m'a demandé de faire une prise de sang lundi car mon taux de calcémie avait baissé. Donc on m'a donné une ordonnance avec du calcium. etrange, car avant, les différentes prises de sang qui avaient été faites étaient bonnes. Samedi après-midi, donc, j'avais des fourmis dans les mains et les pieds, pas franchement amusant.
Sinon, l'équipe qui s'est occupée de moi, que ce soit de jour comme de nuit était sympa et très gentille. Que ce soit les infirmières, les médecins ainsi que les ASH, rien à redire.
J'ai encore mal à la gorge et aussi j'ai une partie du cou, notamment, mon oreille droite et le bas de ma joue que je ne sens pas. L'interne m'a dit que, comme ils avaient fait un curage, ils avaient du déplacer un nerf mais qu'il n'y avait pas de problèmes, que ça se remettrait.
Quelqu'un peut il me dire combien de temps on a l'impression quand on mange ou quand on boit qu'on va s'entrucher? et aussi pour l'insensibilité?
Merci d'avance.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: MIMI51 Ca y est c'est fait
SophieGhors ligne
Avatar

Inscrit le: 23.03.06
Messages: 46
Thyroïdectomisée
Reims
féminin
40+
Message:

MessageMon opération au CHU de Reims

 (p80641)
Posté le: 05. Juin 2006, 12:50
Répondre en citant

Bonjour à tous,

Comme promis voici le récit de mes aventures de la semaine passée. Petit rappel, j'ai 28 ans et j'avais un goître multi-nodulaire, une tendance à l'hyper et pas de traitement particulier (inutile apparement dans mon cas).
Je suis arrivée mercredi dernier vers 17h à l'hôpital. Dans l'unité je suis accueillie par une aide-soignante charmante qui m'installe dans ma chambre. Ce n'est pas une chambre seule, il y a un lavabo et des toilettes communes avec la chambre d'à côté et la douche au bout du couloir (une chambre seule est un produit rare dans les hôpitaux publics, surtout en consulation publique); ma voisine est allongée avec des tubes partout : perf, oxygène, redons et elle n'a pas l'air bien du tout. L'aide-soignante me dit : "ne vous inquiétez pas, votre voisine est une très gentille dame avec qui vous n'aurez pas de pb et puis elle est comme vous, elle a juste eu une thyroïdectomie aujourd'hui". Est-ce censé me rassurer?! car honnêtement, ça a plutôt l'effet inverse. Elle n'arrive presque pas à parler à son mari qui lui rend visite, ne peut pas bouger et semble souffrir un max..
J'essaie de me détendre et fait un petit tour en attendant l'infirmière qui vient me voir pour un questionnaire de santé. RAS. Puis je vois le chirurgien qui vient prendre de mes nouvelles. Je lui dis que je suis tendue et inquiète pour ma voix (indispensable dans mon métier) et pour la cicatrice. Il me dit qu'on me donnera qqch pour m'aider à dormir, et que demain, on en saura plus (il est très pragmatique, pas du style à promettre que tout sera parfait!) et qu'il sait que la voix, c'est très important pour moi. Il me dit que je suis la première, donc je n'aurais pas à m'inquièter trop longtemps car on me descendra au bloc à 7h30. Il me prévient également que je risque de ne pas le voir avant d'être endormie car ils ont une petite réunion de service juste avant. Très bien, il est prévenant.
Ma soirée se passe avec un dîner acceptable pour l'hôpital, une prise de sang, tension et une douche (cheveux compris!) à l'HibiScrub. Je lis juqu'à 10h45, quand l'infirmier de nuit vient m'apporter un comprimé d'Atharax.
A partir de minuit, plus droit de boire, on m'enlève la bouteille d'eau que l'on m'avait apportée à mon arrivée. La nuit se passe entrecoupée par l'infirmier et l'aide-soignante qui viennent régulièrement s'occuper de ma voisine, elle sonne régulièrement et n'a pas vraiment l'air mieux...

A 5h40, direction la douche avec HibiScrub et rhabillage avec la chemise de nuit de l'hôpital. Je me recouche, prends un comprimé de je-ne-sais-plus-quoi avec un fond d'eau, et l'aide-soignante me déguise avec des bottes en papier. Le médicament m'assome, je somnole entre des phases insconscientes et conscientes où je commence à stresser.
Il est 7h20, un dernier tour aux toilettes avec des sacrés vertiges, une belle charlotte verte sur les cheveux et c'est parti. Les filles du service de jour me descendent et mon lit est parqué dans une grande salle devant le sas du bloc. Je suis la première et d'autres arrivent peu après. Une dame en vert très gentille vient me parler, elle me dit que dans sa famille tout le monde s'est fait enlever la thyroïde et que ici, ils en font 15 par semaine, qu'il ne faut pas que je m'inquiète et que simplement je risque d'être comme son fils après, il bougeait sa tête grâce à ses mains (je confirme idem pour moi!)
Tout le monde est en vert sauf ceux qui rentrent "en civil" dans les vestiaires et ressortent en vert. Deux hommes verts baillonnés emmènent mon lit dans le sas et dans le couloir je me relève pour me mettre sur la table d'opération recouverte de vert qu'ils ammènent à côté, ils me mettent un grand drap vert épais tout chaud et m'aident à retirer ma belle chemise.

C'est parti!! L'infirmier anésthésiste me prend en charge et me parle pendant qu'on me "roule" jusqu'à la salle d'op. Tout autour de moi, cela semble très moderne, nickel, c'est rassurant. L'infirmier fait des blagues surtout quand je demande si ça arrive qu'ils n'anésthésient pas assez (ok, c'était un peu débile sur le moment, mais je n'étais pas très zen, c'était ma toute première opération).. Ils y a aussi deux filles en vert dans la salle d'op; on me met un brassard pour la tension, des patchs pour l'électro-cardiogramme et une perf. L'infirmier essaye d'abord de la mettre sur l'avant-bras car dans le creux du coude c'est handicapant dit-il et sur la main un peu douloureux. Mais mes veines ne coopérant pas, c'est sur la main finalement. Là arrive la médecin anésthésiste qui se présente à moi. Elle a de grands yeux maquillés et me parle doucement, d'une façon rassurante et maternelle, me dit de penser à des choses agréables. Je n'ai que quelques secondes pour me dire "choses agréables" et hop, plus de souvenirs..!

Le brouillard, des paupières lourdes et j'aperçois une tête penché sur moi, c'est le chirurgien : ça va? me dit-il, ça a duré un peu plus longtemps, votre thyroïde était grosse, 106g. Peut-être m'a-t-il dit autre chose mais mon cerveau qui était à deux à l'heure n'a retenu que ça. Je lui réponds un machinal "oui, ça va" et je remarque donc que je parle, difficilement et pas très fort maisje parle, ouf!
Je réalise que je ne peux pas bouger, toujours l'électro, le brassard de la tension, la perf et l'oxygène. J'aperçois l'heure sur une grosse horloge qui trône au milieu de la salle de réveil il est 11h35. Je me dis que ça a duré longtemps. J'ai mal à la gorge, intérieur et extérieur et impossible de lever la tête.
Je ne suis que semi-consciente, comme dans un mauvais rêve. Une infirmière me demande si j'ai mal, je dis oui. Et je ressens une douleur fugace dans l'épaule. J'entends des bribes de conversations autour de moi, sur la météo, le monsieur à côté de moi qui est sourd, les infirmières en vert qui rient.. j'ai très froid. J'entrouvre les yeux de plus en plus fréquement, je regarde l'heure toutes les 5min en ayant l'impression qu'une heure s'écoule à chaque fois. Je peux parler, mais pas très fort, une infirmière s'approche, je lui dis que je grelotte (c'est le produit utilisé pour réveiller), on m'ammène une autre couverture. C'est mieux. On me coupe l'oxygène et on me change la pince de l'électro de doigt car ça semble mal fonctionner, l'infirmière l'essaye sur elle et dit "ça marche pourtant". Puis on me remet l'oxygène car ça ne devait pas être concluant sans.
Je vois toujours dans une demi-conscience la médecin anésthésiste qui prends de mes nouvelles et demande si on m'a donné de la morphine, une infirmière dit oui, et je les entends dire que je pourrait remonter vers 13h30. On me fait une prise de sang. Il est 13h. Je re-sombre mais pas longtemps, j'arrive à rester les yeux ouverts de plus en plus longtemps. Je m'inquiète pour mon ami qui doit être inquiet à attendre mon retour, je demande à l'infirmière quand elle appelle l'unité pour qu'on vienne me chercher de lui faire passer le message que tout va bien. On me remonte finalement à 14h30 car j'entends des discussions comme quoi c'était un peu tôt 13h30.

Je vegète toute l'après-midi, confuse (effets secondaires anésthésie + morphine), sans vraiment trouver le sommeil. Je n'ai pas de redon (le chirurgien m'explique après coup que lui est un des rares à ne pas en mettre systématiquement, que ce n'est pas toujours utile et que ça a tendance à tirer sur la ciactrice) et donc juste une perf. Je peux donc me lever pour aller aux toilettes mais pas seule, j'embauche mon ami qui me soutient et l'aide-soigante m'ouvre la porte. Tout tourne, c'est terrible; ça aurait peut-être été plus sage d'utiliser la bassin, mais ça ne m'emballait pas!

Je prends un miroir que j'avais amené et je regarde ma cicatrice. Aïe, toutes ces agraphes, ce n'est pas terrible SURTOUT avec un miroir grossissant 5x (je n'avais que ça mais un conseil, ne faites pas comme moi!! avec un miroir std, c'est bcp mieux!!)
J'ai la tête baissée et impossible de me redresser dans le lit sans mes mains (style robot) pour soutenir la tête, comme une bonne entorse cervicale; plus une douleur style bonne angine due à l'intubation mais SURTOUT une douleur intense au niveau de la chirurgie. On vient régulièrement me mesurer le tour de cou, tension, température et s'enquérir de ma douleur, mais quand je dis 6/10, on ne semble pas trop me croire: "vraiment mais 10, c'est une douleur, inimaginable, la plus forte possible et 5 c'est une douleur déjà très sérieuse" du coup je dis 5 mais ça me met de mauvaise humeur.. J'ai droit à du Perfalgan vers 15h mais ça ne soulage pas grand chose.

A 17h30, quand le chirurgien passe, c'est terrible, il me dit de ne pas m'inquiéter, qu'il a un protocole établi par l'anésthésiste en cas de douleur. Cela me rassure. Il me parle un peu de l'opération et me dit que ma thyroïde était plus de 3x la taille std, que vu que je suis jeune, les tissus étaient épais, fibreux et difficiles à couper (..beurk..), et qu'il avait "vu" les parathyroïdes mais qu'il ne fallait pas s'inquièter, qu'on allait contrôler mon calcium régulièrement. Très bien.

La soirée se passe; je quémande de l'eau à laquelle je n'ai toujours pas eu droit et on me donne un verre. A 19h, l'infirmière passe, fait les checks habituelles mais, insensible à mes souffrances, me dit que c'est un peu tôt pour me donner un autre calmant.. L'aide-soignante sympa de la veille passe, on parle et elle revient avec une autre infirmière qui me dit que l'étape au-dessus, c'est la morphine, mais que ça comporte des effets secondaires, que c'est à moi de voir et resonner au cas-où, et qu'elles vont me réinstaller dans mon lit et qu'une bonne position va peut-être me soulager un peu. C'est un peu mieux mais 5/10 tjrs; j'hésite pour la morphine et puis la 1ère infirmière repasse me mettre du Perfalgan. J'ai l'impression que ça n'a pas d'effet. L'équipe de nuit passe me voir, je leur fait part de ma douleur et l'infirmier me dit qu'il passera dans la nuit changer ma perf+calmant, et me dit de sonner si j'ai trop mal. J'ai déjà très mal et vu que j'ai très mal, la prise de décision est difficile. Je ne dors pas, regarde l'heure tous 1/4d'h, je me lève vers 1h pour aller aux toilettes et c'est terrible, vertiges, essoufflements, suée, tremblements. Je me rallonge, je me coache pour me dire tout va bien mais qd l'infirmier passe à 2h30 avec le Perfalgan, je lui dis en pleurs (manque de sommeil et douleur, forcément..) que ça ne va pas. Là, il est charmant et me dis que j'aurais dû l'appeler!, qu'il y a des moyens pour que je ne souffre pas. Il me dit que le Perfalgan va passer en 1/4h et me fait promettre de sonner dans 1/2h si ça ne va pas mieux. Ce que je fais. Il arrive sans discuter avec une petite seringue, une brûlure fugace dans le bras et je sombre jusqu'à la prise de sang à 5h. C'est mieux.

A 8h, premier petit-déj, j'ai faim mais manger et boire est douloureux, je fais tout très lentement. Un Perfalgan et on m'enlève la perf. Libre de mes mouvements, c'est mieux. Le chirugien passe et me dit que le calcium est un peu bas (1,92, les normes c'est 2,20-2,60) et me demande si j'ai des fourmillements, non pas du tout, mais que je ne dois pas m'inquièter, je sortirais très probablement le lendemain comme prévu. On discute un peu, ça me fait un bien fou de le voir. Heureusement qu'il est là, car l'interne, lui, est très moyen, expéditif et me dit qu'il y a peu de chances que je sorte le lendemain à cause du calcium... La journée se passe difficillement, l'infirmière me donne un Contramal (morphine) à contrecoeur dans l'après-midi, donc je navigue entre douleur et effets secondaires désagreables (heureusement sans nausées) et prise de sang.

Je revois le chirurgien deux fois; on discute, il me prescrit de l'Extranase à prendre dès le soir, un anti-oedème qui devrait me soulager (mais plus sur le long terme au final!) et me dit que le calcium remonte doucement (1,94) et il repassera demain matin et de ne pas m'en faire au sujet de l'interne. La nuit est difficile mais mieux que la première. Sur les conseils de l'aide-soignante, je me mets sur le côté, c'est un peu mieux.
L'infirmière est sympa, elle me laisse Dafalgan+Extranase pour 2-3h du matin au cas où je me réveille, bien vu.
Prise de sang à 5h.

Petit déj et le chirurgien passe. Il est jovial, je sors, le cacium est à 1,98, on va m'enlever les agraphes tt à l'heure pour des strips collants. Je lui parle de ma douleur, il me dit que c'est très variable en fonction des gens et qu'il va me prescrire Diantalvic et Extranase pour chez moi (car le paracétamol seul, ça ne suffit pas!) et que c'est normal, avec tout ce qu'il a dû couper (là, il rentre dans les détails, merci..). Il s'occupe et me ramène tous les papiers (ordonnance méd+calcémie, arrêt de travail, RDV avec lui ds 3 semaines, avec endocrino dans 12j, papiers de sortie). Il m'explique que je dois enlever les strips dans 5j, que je peux mouiller la cicatrice mais bien la sècher, que si j'ai un doute, j'appelle et que tout devrait aller de mieux en mieux.
Sur ce, l'infirmière arrive avec ces pinces et je déguste pdt quelques minutes..

Puis c'est le retour à la maison, c'est mieux que l'hôpital! J'ai mal, et le diantalvic me soulage mais qques heures seulement. Du coup le samedi soir, je prends du Topalgic (dérivée de la morphine) et j'arrive à dormir! Very Happy Et le dimanche Topalgic le matin, diantalvic le soir et lundi matin (aujourd'hui), ça va beaucoup mieux, j'ai tendance à oublier toutes mes douleurs précédentes.

J'ai oublié de dire que tt le personnel hospitalier qui m'a vu disait que ma cicatrice était particulièrement petite (7/8cm) et que ce chirurgien était vraiment bien, très moderne, ce qui était très rassurant. Je n'avais pas prêté attention à la cicatrice avant mon retour à la maison car, qd je souffrais, c'était le cadet de mes soucis, mais maintenant, je suis vraiment contente de la cicatrice et de mon chirugien. Ma voix est normale, les parathyroïdes intactes, super!

Voilà la fin de mon roman! bon courage à tous ceux qui vont passer par là!!
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: SophieG Mon opération au CHU de Reims
MIMI51hors ligne
Avatar

Inscrit le: 14.03.06
Messages: 551
THYROIDECTOMIE TOTAL...
REIMS
féminin
50+
Message:

Messageréponse SOPHIE G

 (p80667)
Posté le: 05. Juin 2006, 17:09
Répondre en citant

bonjour Sophie,
Contente d'avoir de tes nouvelles et de savoir que tu te sens mieux.
Pour moi, ai encore mal à la gorge et mon taux de calcémie ne s'est pas remonté, j'ai fait une prise de sang aujourd'hui et il est toujours bas à 1.65. Je continue donc de prendre mes comprimés de calcium ainsi que l'infirmière de l'Institut Godinot m'a dit tout à l'heure quand je les ai rappelé pour leur donner les résultats de ma prise de sang. Et comme j'ai rendez-vous mercredi avec mon médecin généraliste, j'en profiterai pour refaire une autre prise de sang et voir éventuellement pour rechanger de traitement. Dur dur. Ma voix est également voilée et je ne sens pas vraiment mon oreille droite ainsi qu'une partie du bas de ma joue droite (comme ils m'ont fait un curage, apparemment, c'est normal certains nerfs ont été un peu triturés). La aussi, je verrai mercredi avec mon toubib.
bon courage à toi, j'espère que ça se passera bien pour la suite.
Bisous
MIMI51
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: MIMI51 réponse SOPHIE G
Chantal57hors ligne
Inscrit le: 27.04.06
Messages: 68
Thyroidectomie suite...
Moselle
féminin
50+
Message:

Message

 (p80668)
Posté le: 05. Juin 2006, 17:13
Répondre en citant

Bonjour Sophie ! Ben dis donc, pas très rassurant ton récit. Sad Pour moi qui entre dimanche à l'hôpital pour me faire opérer le lundi, ça ne m'encourage pas du tout. C'est vrai que ton cas est un peu complexe, mais rien ne me dit que le mien ne le sera pas tout autant.
Tu as eu combien de jours d'arrêt de travail ? Tu réussis maintenant à manger normalement ?
Je te souhaite une bonne convalescence. Repose toi bien.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Chantal57
SophieGhors ligne
Avatar

Inscrit le: 23.03.06
Messages: 46
Thyroïdectomisée
Reims
féminin
40+
Message:

Message

 (p80681)
Posté le: 05. Juin 2006, 18:13
Répondre en citant

Merci Mimi pour ton message, je suis contente de savoir que tu es sortie de l'hôpital, j'espère que tu retrouveras tes sensations normales bientôt; c'est sûr qu'il faut du temps pour que ce qui a été coupé, recousu à l'intérieur par des fils résorbables (ce que m'a dit le chirurgien) et malmené se "soigne" et se résorbe; et ce temps dépend des gens, des, cas particuliers, mais en tout cas ne t'inquiète pas; et la voix, la mienne ça va, mais pour toi, ne t'inquiète pas non plus (je sais, facile à dire) mais le chirurgien m'avait dit qu'on peut avoir la voix voilée sans pour autant avoir une paralysie d'un nerf récurrent, cela peut-être un amas de sang près du nerf qui met un peu de temps à se résorber. Et pour les parathyroïdes et le calcium, j'ai trouvé ce site très bien qui explique toute l'opération et ça peut très probablement être transitoire.
http://www.hopital-dcss.org/actes/thyro.htm
En tout cas, bon courage pour la suite, j'espère que ton entrevue avec ton médecin te rassurera; tiens-moi au courant de ta convalescence!

Et un petit mot pour Chantal57 : je suis désolée si mon récit ne t'a pas semblé rassurant, mais il n'y a rien d'inquiètant! regarde, j'ai pu manger dès le lendemain, lentement certes, mais quand même, pas de nausée et les aliments solides et liquides! et je mange de plus en plus facilement! et puis la majorité du personnel était très bien, ils sont rodés et il faut savoir que dans les hopitaux il y a grosso-modo quatre sortes d'antidouleurs std: paracétamol, diantalvic, dérivés de la morphine et l'artillerie lourde piqûres de morphine. Et comme la morphine est plus ou moins bien supportée, il ne la donne pas comme le dafalgan; ce qui est compréhensible. Et j'ai eu très mal, mais ce n'est pas ainsi pour la majorité et maintenant seulement 4j après, ça va mieux, je ne prends que du paracétamol! Et ma cicatrice est bien, la voix est là et la calcium remonte, je n'oserais pas me plaindre maintenant.
Ne t'inquiète pas et surtout n'hésite pas à parler à ton chirugien avant l'opération de tout ce qui te tracasse. Courage. Quant à l'arrêt de travail, il est de 3 semaines à la sortie de l'hôpital. Encore bon courage et à bientôt,

Sophie
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: SophieG
Chantal57hors ligne
Inscrit le: 27.04.06
Messages: 68
Thyroidectomie suite...
Moselle
féminin
50+
Message:

Message

 (p80717)
Posté le: 05. Juin 2006, 20:55
Répondre en citant

Merci Sophie de m'avoir rassurée. Encore une fois, je te souhaite une bonne convalescence.
Bisous.
Chantal
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Chantal57
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 46291
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageRécit de lola83 : quelques heures à peine !

 (p80822)
Posté le: 06. Juin 2006, 15:20
Répondre en citant

Voici le récit de Lola83 : opérée le 5 juin à 14h, sortie le 6 juin à 9h ... de l'ultra-rapide, quoi ! Laughing

Lien à l'intérieur du forumSujet
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate Récit de lola83 : quelques heures à peine !
Jonkillehors ligne
Inscrit le: 07.06.06
Messages: 1
non spécifié
Message:

MessageBonjour,

 (p80969)
Posté le: 07. Juin 2006, 14:53
Répondre en citant

Je viens de découvrir votre forum et j'en suis ravie !

Alors je vais laisser le témoignage de mon opération qui date (avril 1996)

J'ai découvert que j'avais des nodules en 1985/86 (terrain familial donc pas franchement de surprises si je puis dire) et pendant 9 ans ils n'ont pas "bougé". Puis en septembre 1995, j'ai remarqué une "boule" au niveau de mon cou, et je suis allée consulter. résutlat mes nodules (froids) avainet nettement pris de l'ampleur.

Mon médecin après batterie d'examens m'an envoyée chez un chirurgien ORL qui après m'avoir palpée et avoir lui aussi demandé des échos m'a conseillé l'opération (bien que n'ayant pas de soucis d'hypo ou d'hyper) mais es nodules en évolution constante (ça grossissait de mois en mois).
J'ai attendu et puis comme la situation ne s'arrangait pas (les nodules continauient de grossir) j'ai décidé de me faire opérer,sachant que le chirurgien enlèverai la totalité de ma thyroïde. Par contre personne à l'époque ne m'a parlé de faire une ponction quelconque pour vérifier quoi que ce soit (peut-être que cela ne sa faisait pas à l'époque ?).

Fin avril 1996, je suis rentrée en clinique (la veille de l'opération) après bien entendu avoir rencontré l'anesthésite qui m'a bien rassurée (j'avais déjà été opérée et je n'étais pas rassurée), notamment au sujet du risque des cordes vocales.
L'opération s'est bien passée en elle-même, et surtout l'anapath est venu me voir le lendemain pour me dire "que tout allait bien du côté des nodules" (gros soupir de soulagement de ma aprt) et au bout de 4 jours retour à la maison. Mais après... mal à la nuque dans les jours qui ont suivi (normal !) mais aussi découverte des migraines (qui n'ont pas cessé depuis mais qui sont devenues très très rares et zomig aidant sont jugulées) et immense fatigue (j'aurai dormi 18h par jour si je m'étais écoutée ! Symptomes d'hypo en tout genre (frisson, perte de cheveux, senstion de "gonfler"...). Et beaucoup de difficulté à obtenir un dosage correct de lévo.

Ca vraiment c'est LE point noir de l'historie. : 58 kg avant ... après... 15 kg de plus impossible à perdre depuis Crying or Very sad même si j'ai appris à vivre avec). A croire que je n'ai croisé que des incompétents qui m'ont laissé dans mes symptomes (et je ne parle pas de mes humeurs à changement variable...).Il a fallut que je change de généraliste pour en toruver une ENFIN qui me dose correctement (je suis actuellement à 175 et je me sens très bien, ce qui est pour lui essentiel). D'ailleurs -c'est un tort je m'en doute- mais depuis j'ai du mal avec cette catégorie de médecins (les endocrinos), notamment une qui m'a reçue pour régler mes soucis de poids (endocrino + nutritionniste) qui m'a expliqué "que si je me gavais comme une oie, forcément j'allais grossir". Du coup je vis avec mes kg depuis.

Du côté de ma cicatrice, c'est la crise Shocked (je marque très facilement) et 10 ans après elle est toujours très très très visible, et commence juste à s'estomper et encore il faut tout. En fait elle me démange par temps humide (un vrai plaisir...)

Bref sur le plan purement "technique" pas de soucis. Par cntre, je ne sais pas si d'autres ont eu cette sensation : sentir un trou (j'ai faillit m'étrangler avec du riz 1 mois et 1/2 après l'opération Wink depuis j'avale comme une grande Surprised ).

Ca me fait bizarre de raconter tout ça ça me semble à la fois loin et proche...

En tout cas, bravo poru le forum, domamge que je ne l'ai pas connu avant...

Jonkille
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Jonkille Bonjour,
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 46291
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

MessageRécit de Dizin, Besançon, 8 juin 2006

 (p81584)
Posté le: 11. Juin 2006, 20:05
Répondre en citant

Voici le lien vers le récit de DIZIN, opérée à Besançon le 8 juin :

Lien à l'intérieur du forumMessage
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate Récit de Dizin, Besançon, 8 juin 2006
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 64, 65, 66  Suivant
Page 5 sur 66
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 64, 65, 66  Suivant
imprimer le sujet: RECITS d'opération
Sujet: 

RECITS d'opération

dans le forum: 

Répondre au sujet RECITS d'opération Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Opération RECITS d'opération


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com