Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Opération RECITS d'opération
Sujet: [url=#t875] 

RECITS d'opération

[/url].
dans le forum: 
Page 2 sur 65
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4 ... 63, 64, 65  Suivant
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet RECITS d'opération Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
christine38
Avatar

Cancer papillaire s/...
Grenoble
féminin
Message:

Message

 (p10666)
Posté le: 09. Déc 2004, 13:13
Répondre en citant

Bonjour Jacques,

Mon expérience n’est pas tout à fait la même sur Grenoble.
Très courte, 1 jour et demi, et sans problème.
Je suis rentrée à l’hôpital à 7h le jeudi (la préparation est faite à la maison) 2 cachets et me voilà en route pour le bloc vers 8h je dormais déjà (l’opération à durée environ 3h). J’ai dormi entre 2 vomissements toute l’après midi.
Et le lendemain le vendredi à 10h je préparais mon départ et à 11h je n’avais plus accès à mon lit, ma chambre était déjà faite. Mon mari est passé me chercher à 12h. J’avais un papier à remplir sur l’accueil du service, je ne pouvais rien écrire je n’ai rien eu le temps de voir.
Comme ça aucun risque de microbe !
La moitié des agrafes a été enlevée le lendemain (le samedi) par mon médecin généraliste et l’autre moitié le lundi.
Bonne journée.
Christine
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: christine38
david38hors ligne
Inscrit le: 03.02.05
Messages: 9
Basedow, opéré le 01...
Grenoble, Isère (38)
masculin
30+
Message:

Message

 (p13250)
Posté le: 03. Fév 2005, 13:57
Répondre en citant

Bonjour,

Je réponds à ce message car je suis sorti hier midi du CHU de Grenoble après seulement 1 jour et une nuit d'hospitalisation. Très honnêtement je n'ai à aucun moment angoissé pour cette intervention, et si j'ai parcouru ce forum régulièrement avant le jour J, c'est avant tout pour collecter des infos pratiques sur les "à côtés" de l'opération (cicatrice, traitement après l'intervention, préparation pré-opératoire).

Conscient que des futurs opérés peuvent être plus stressés que moi avant leur intervention, je vais vous raconter comment s'est passé mon (bref) séjour :

Rentré à 07h30 le 1er février 2005 pour une ablation totale de la thyroïde, j'ai de suite enfilé mes habits de cérémonie : des bas anti-phlébite, et une chemise à boutons dans le dos sans rien en dessous. Tout ça n'était pas très seyant surtout que je suis très très grand comme garçon, et rien n'était à ma taille Wink . A noter que toute la préparation à l'opération (les douches à l'Hibiscrub, et le rasage du torse) s'est faite à la maison, pour aller plus vite. J'ai eu droit dès mon arrivée à un cachet bleu ovale tout petit (Lexomil ?), destiné à me détendre en vue de l'anesthésie (ils donnent ça pour éviter de tomber sur des patients hyper angoissés qu'il faut endormir avec beaucoup de gaz, m'explique-t-on !)

Le temps de bavarder avec mon éphémère voisin de chambre, que je ne reverrai pas à mon retour, il est bientôt 9h30 quand on me descend au bloc. Les néons des plafonds des couloirs défilent à l'envers, à mesure que le brancardier arpente les couloirs, c'est comme dans 'Urgences'. L'anesthésiste me pose un drain dans la main gauche, je rentre dans l'arène, je respire deux bouffées dans le masque et "je pense à un truc agréable (sic)". Et là hop rideau, salut à vous de jouer les gars, on se revoit tout à l'heure Laughing

14h : Salle de réveil, j'émerge tranquillement sous les yeux d'hommes et de femmes en bleu qui se soucient de mon état, très professionnellement, attentifs à ma douleur qui ne fait que diminuer. Ils me gardent 2 bonnes heures et je remonte dans ma chambre.

16h30 : Je suis très fatigué mais déjà le soulagement : je peux parler ! Aucun problème de cordes vocales, me voilà rassuré. Juste un peu enroué. Mal de cou dû à la position prolongé au bloc, mais c'est supportable.

Le reste est anecdoctique : je suis chouchouté par des infirmières, des stagiaires, des élèves-aide-soignantes ... extra ! la nuit se passe bien même si je ne trouve pas le sommeil à cause de ... mon (nouveau) voisin qui ronfle !!!

2 février : lever 7h30, petit déjeuner, prise de sang pour voir si la calcémie est bonne (et elle le sera), et on me dit que je pourrai sortir vers 12h dès le résultat de la prise de sang. Il reste une manipulation délicate : enlever le redon qui est placé sous la cicatrice. C'est une élève supervisée par une aide soignante qui procède, tout en douceur.

==> Voilà, moins de 36 heures pour une opération sans aucun souci, encadrés par des gens très pros et consciencieux. Il me reste à faire ôter la vingtaine d'agrafes qui me font un joli collier métallique à la abse du cou, et pour etre franc, c'est ça qui me fait le + angoisser ! Wink

J'espère que vos éventuels doutes ou angoisses auront été dissipés de par mon récit, si vous avez des questions n'hésitez pas, je suis en arrêt pour 10 jours alors j'ai le temps !

A+

David
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: david38
BILOUhors ligne
Avatar

Inscrit le: 21.12.04
Messages: 116
Basedow -thyroidecto...
MOSELLE
féminin
60+
Message:

Message

 (p13299)
Posté le: 04. Fév 2005, 07:35
Répondre en citant

Merci pour ton témoignage si optimiste!

Ca a été super vite!!

je serai opérée en Avril 2005 et tu ne fais que conforter l'état d'esprit dans lequel je me trouve avant l'opération: sereine mais tout de même impatiente que ce soit fini!
bon courage pour la suite des évènements......
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: BILOU
Elishors ligne
Avatar

Inscrit le: 07.01.05
Messages: 29
Thyroide multinodulaire
Loire Atlantique
féminin
60+
Message:

Message"même pas mal"

 (p13697)
Posté le: 11. Fév 2005, 08:56
Répondre en citant

Bonjour

Mon opération s'est très bien déroulée.(opérée le mercredi 2 février, sortie le samedi 5)....je tiens à remercier tous ceux qui ont pris le temps de témoigner sur le forum, car toutes les indications concernant le déroulement de l'opération m'ont beaucoup aidées et sont très proches de la réalité...

Je pourrais rajouter quelques infos du genre:

---la prise en compte de la douleur et de l'angoisse est très bien gérée par l'équipe médicale: la veille et 2 heures avant l'opération j'ai avalé un calmant très léger(XANAX) Ca m'a permis d'arriver au bloc décontractée et moins angoissée..ensuite au réveil, on m'a de suite administré de la morphine, régulirèrement on faisait le point sur l'intensité de ma douleur....douleur quasi inexistante d'ailleurs...j'avais très peur d'avoir mal
et bien: même pas mal! ouf!

---Tout l'appareillage qui m' entourait ( : 1 redon et 1 perfusion ) est surtout encombrant, mais n'occasionnait aucune douleur sauf si je l'oubliais en faisant un mouvement brusque!

Dès le lendemain, ma chirurgienne a enlevé le pansement compressif: même pas mal!..

(Je dois préciser que ma chirurgienne a des doigts de fées, d'une douceur extrème, très conciensieuse, professionnelle et réconfortante, elle va communiquer le compte-rendu de l'opération et toutes les analyses à mon médecin généraliste et mon endocrinologue....)

2 jours plus tard: retrait des redon et perf : itou: même pas mal!
En vérité, le plus douloureux , ce sont les piqures pour éviter une phlébite: ça brûle...(dans la ventre ça fait moins mal que dans la cuisse..) et le plus poignant était de ne pas pouvoir serrer dans mes bras mes 2 " bout'choux" et mon mari..ayant trop peur d'emmeler les tuyaux du redon et de la perf!

---La première nuit fut la plus éprouvante car toutes les heures 2 infirmières déboulaient dans ma chambre pour vérifier soit le tensiomètre, soit l'état de mon cou , le redon et la perf....

Le lendemain de l'opération, je me suis levée, j'ai pu bouger mon cou..avec précaution bien entendu mais sans douleur musculaire..j'avais peur que l'intervention réveille de vieilles contractures au niveau des trapèzes...même pas mal..

J'ai retrouvé avec un grand bonheur mon mari et mes 2 enfants ..qui depuis 1 semaine me dorlottent....( et puis, à la maison , il n'y a pas de prise de température à 6h30 du mat!)

Aujourd'hui, je suis fatiguée: j'ai la tête qui tourne parfois...mais je me sens tellement soulagée...

---Ce matin , j'ai revu ma chirurgienne: délicatement elle a enlevé les strips, a nettoyé la cicatrice, coupé les fils du redon qui dépassaient et m'a calée devant un miroir: jusqu'à présent je regardais ma cicatrice de très loin et sans lunettes..ça fait un choc: mais le sourire radieux et satisfait de ma chirurgienne me rassure , elle fait quand même 6 cm de long( j'avais un gros nodule de 5.5cm à extraire), la peau n'est pas boursouflée...le médecin ne sait évidemment pas de quelle façon je vais cicatriser, elle m'a assurée que la cicatrice se perdra dans un plis de la peau: vite, il me faut 1 ride à cet endroit!

Les fils du surjet se désintègreront d'eux-même..je n'ai pas d'agrafes et c'est tant mieux!

---Aujourd'hui 10 février est un belle journée: toutes mes analyses sont très bonnes: cordes vocales et parathyroides intactes et pas de cancer....

Toutefois, je dois ménager mes cordes vocales: hier je me suis énervée après mes 2 adorables enfants en leur criant après( ça soulage sur le moment , c'est tout!): j'avais la voix un peu enrouée..si je parle un peu trop itou...concernant mes enfants, la méthode du chuchotage est bien plus efficace: ils sont plus attentifs..elle est à retenir!..
---Il ne me reste plus qu'à bien cicatriser et à vivre sans thyroide..dès le lendemain de l'opération , j'ai pris le fameux levothyrox..J'ai une prise de sang à faire quelques jours avant le 2 mars pour mon rendez-vous avec mon endocrinologue....A présent, je dois me familiariser avec le jargon médical ....

Voilà un témoignage de quelqu'un de très douillet..peu courageux, peu habitué au milieu hospitalier (..qui n'est pas si inhospitalier que ça!) et qui avait une trouille monumentale ...

Maintenant que c'est fait, je me sens terriblement soulagée( je n'aurai pas du tant m'inquiéter), libérée voir même euphorique d'être là sans trop de problème ( tout le tralala genre cancer) ...

Elis
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Elis "même pas mal"
Richardhors ligne
Avatar

Inscrit le: 03.01.05
Messages: 13
Hyperthyroïdie
Seraing (Liège)
masculin
60+
Message:

MessageOpération, dur,dur

 (p14464)
Posté le: 23. Fév 2005, 14:53
Répondre en citant

Rédigé par Richard Seraing (Liège – Belgique) le 23 Février 2005

Bonjour à tous et toutes,

Comme promis, voici l’aventure de mon opération.

Le but du jeu est d’extraire ½ thyroïde et un adénome toxique de +- 4 cm. (Gauche)

Jeudi 17/02 à 15h00’ entrée clinique CHC Liège, super accueil et bien rigolé.
RV avec ORL à la demande du chir. Tout est Ok. Installation dans ma chambre, petit repas vers 18h00’ (Boff…) et 1ère apparition d’une infirmière vers 19h00’ Youppie !
Elle ne connaît pas l’heure de mon opération pour le lendemain ? Mais mon cadeau de bienvenue est une jolie blouse tricolore style Brazil ! Oufti ! (Expression Wallonne)
Elle me promet de se renseigner pour mon horaire du lendemain. Peu de temps après elle me tel. pour me dire que je suis prévu vers 11h30’ Oufti(roïde !), maintenant je sais ! Visite suivante, c’est l’infirmier de nuit qui me souhaite de beaux rêves …Et la meilleure visite du jour, mes 4 trésors (épouse et enfants) qui m’apportent une part de l’excellent dessert qu’ils ont mangé chez mon beau-père !

Vendredi 18/02 à 5h00’ du mat. Retour de l’infirmier de nuit qui me souhaite bonne m… 7h00’ une infirmière m’apporte 2 gélules style Xanax et sais pas trop quoi ? À prendre vers 9h30’ J’ai fait ma toilette et me suis empressé d’enfiler ma super tenue carnaval de Rio ! Mon épouse Carine est arrivée près de moi (infirmière privée) et ne m’a plus quitté (c’est super d’avoir sa moitié qui prend soin de vous).
11h45’ après un gros bisou à Carine, départ vers la salle d’op. Avec l’ascenseur jaune. Arrivée au 5ième étage, une amie qui travaille en salle d’op. vient me souhaiter bonne chance et me promet de venir me voir en salle de réveil.
Transfert du lit « douillet » vers un beaucoup + dur et plus étroit, et direction salle d’op. L’anesthésiste est déjà là. Après 5’, le chirurgien arrive et m’annonce qu’il est dans un « bon, jour » Alléluia !!! Là, super sympa l’anesthésiste m’injecte très lentement le produit qui endort… et me souhaite un bon sommeil.

3h00’ sont passées et me souviens vaguement du joli minois de mon amie en salle de réveil. Enfin, j’émerge de mes vapeurs et j’ai rendez-vous avec la douleur, pas de chance et je le savais d’avance, les anti-douleurs ne me font pas d’effet ! Ils m’ont injecté des doses de cheval et rien ne s’est passé (j’ai vécu auparavant la même expérience pour une triple opération au bras droit !!!). Vers 16h00’ je suis redescendu avec l’ascenseur bleu ! Et j’ai retrouvé ma princesse qui a tenu le central téléphonique comme une vraie pro et m’a dorloté et chouchouté et c’est encore valable au moment où je vous écris mon récit. Aie, la douleur dans le cou, la gorge, la nuque…Une gentille infirmière (et elles le sont toutes) est venue avec une énorme piqûre. Elle a super bien visé mon honorable fesse gauche et a fait mouche ! Oufti, j’ai rien senti… mais par contre ça a calmé mes douleurs à la nuque pendant quelques heures. Ouf, un peu de répis ça fait du bien, le temps de s’adapter à la douleur. La nuit ma petite femme est restée près de moi.

Samedi 19/02 : 6h30’ on enlève la perfusion. 7h00’ prise de sang… Obligé ! 8h00’ petit déjeuner, dur, dur à avaler ! La douleur est toujours là ! 10h30’ visite du chirurgien, tout s’est bien passé, le nodule était logé assez haut derrière le lobe et il a dû insister un peu. Le lobe droit est parfaitement intact. Je me retrouve donc avec une demi thyroïde et une prise de L-Thyroxine 50µg le matin et nous aviserons pour la suite. Nous nous reverrons le 28/02 pour un bilan.

Bon, moi je suis toujours Ko, et je voudrais rentrer chez moi ! Le chir. est d’accord si j’en ai la force, ma femme n’est pas d’accord et les infirmières me le déconseille. C’est vrai que je n’ai que 10 de tension. Une femme en blanc me conseille de faire un tour dans le couloir et de prendre ensuite une décision. Après ma petite escapade dans les couloirs j’ai décidé de passer encore une nuit.

Dimanche 20/02 : 7h30’ visite de l’infirmière, tension, Ok, pouls, Ok, température, Ok, bonne nouvelle, il est vrai que je me sens mieux. Après le petit déjeuner, nous décidons avec ma perle rare de lever le camp et de rentrer à la maison. Il est 10h30’.

Voilà, une personne n’est pas l’autre. Je suis très content que beaucoup ont bien vécu leur opération et beaucoup d’autres la vivrons sûrement bien aussi, mais je fais partie de l’exception qui contourne la règle, c’est comme ça !
Je voulais remercier le forum pour les renseignements que j'ai pris ici...

A bientôt,

Richard
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Richard Opération, dur,dur
mamarazzihors ligne
Avatar

Inscrit le: 19.01.05
Messages: 47
Hyperth (1 lobe déjà...
Liège (Seraing)
féminin
50+
Message:

MessageOpération sous hypnose (Liège)

 (p17478)
Posté le: 09. Avr 2005, 13:18
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : seb41
Répondre en citant

Et voila, c'est à mon tour de vous raconter.

J'ai choisi l'hypnose au lieu de l'anesthésie et ne regrète absolument rien.

Le jeudi 7 avril 7h30, j'arrive avec mon mari à l'acceuil du service chirurgie au CHU de Liège. Une infirmière me conduit dans ma chambre et m'informe que l'on va venir me chercher dans 1/2 heure, je suis la première sur la liste.
J'ai choisi une chambre double, je n'aime pas trop rester seule et en plus, un coup de chance, la dame qui partage la chambre avec moi est très sympatique et je l'avais déja rencontrée lors de la visite chez l'anesthésiste et on avait papoté en attendant notre tour.
Juste le temps d'enfiler ma blouse, le bracelet avec mon nom, prendre mon petit cachet décontractant et me remettre au lit que voila déja le brancardier..
un petit au revoir à mon mari vite fait, et me voila partie pour un petit voyage dans les couloirs et assensseur de l'hopital. Le brancardier est très bavard mais ca passe le temps.
Nous arrivons dans une salle que je vais appeler le parking à lit car en effet, plusieurs lits sont rangés en attente de leur propriétaire qui est en salle d'op. Le brancardier me dira qu'il y a là bas 16 salles. D'où l'intéret d'avoir un bracelet nominatif.
un infirmier arrive alors avec un brancart je m'y installe, mon lit est rangé avec les autres et me voila partie dans la salle d'op.
arrivée la bas, on m'installe, une infirmière place la perfusion pour le cas ou il faut anesthésier et aussi pour passer les éventuels antidouleurs que je pourrais réclamer.
Me voila ficelée et embalée dans des couvertures.
L'anesthésiste arrive, me demande de lui parler de mon sujet choisis et en route pour l'hypnose.
J'ai choisi de faire une balade à Paris.
8 h 30, Elle commence à me parler, me faire fixer un point et tout doucement, je me détend et je me sens partie pour ma balade.
elle le préviens que l'on me prépare et que tout va bien se passer, je me sens comme sur un nuage.
A un moment j'ai ressenti une douleur et je me souviens avoir fait une grimace puis plus rien.
Il est maintenant 10 h tout est terminé elle me dit d'ouvrir les yeux que l'on fait mon pensement. j'en reviens pas, c'est déja fini mais j'ai rien entendu ni rien senti ci ce n'est que cette douleur mais qui n'a pas duré.
on me ramène dans mon lit et en route pour la salle de réveil afin de vérifier le saignement. J'y reste 3/4 d'heures +/- juste le temps de passer un anti douleurs car j'ai mal tout le côté droit de la tête.
11h-1/4 je rentre dans ma chambre. Peu de temps après je peux boire et manger et aussi me lever. On m'enlève la perfusion assez vite.
Je suis un peu faible bien sur mais rien à comparer avec ma voisine qui elle a été anesthésiée.
Le lendemain matin, tout va bien, je peux déja rentrer chez moi après l'analyse pour le calcium qui est OK

Franchement je recommande cette méthode. c'est génial, tout le monde peut le faire, il suffit de le vouloir

Dans 10 jours je revois le chirurgien pour les resultats d'analyses et enlever le fil car je n'en ai qu'un, ainsi que des strip que je dois laisser et faire attention de ne pas les mouiller.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: mamarazzi Opération sous hypnose (Liège)
Titouny
Message:

MessageRécit d'opération.

 (p20409)
Posté le: 15. Mai 2005, 09:19
Répondre en citant

je suis rentrée mercredi 16 h00 à la clinique. prise en charge par des infirmières très sympas, ausitôt.
Prise de sang complète ensuite, visite du cardiologue, de l' anésthésiste ( super: rassurant, compétent, prenant bien son temps pour répondre à mes questions et souriant...)
Puis plateau repas: là: impossible de manger: je craque lamentablement devant mon rôti /riz... Mais ça, personne ne l'a vu.
ça va mieux,après une douche rouge ( qui ne rougit pas la peau), je m'installe à reculons dans mon lit car je fais partie des gens "en forme"!!! Je regarde la télé et vers 10 heures, l'infirmière me confime que je peux prendre mon cachet perso pour dormir( depuis 3 ans, je dors bien avec Zopiclone). J' y ajoute 3 doses homéopathiques recommandées par un ami homéopathe: une dose OPIUM 9 ch + une dose NUX VOMICA 9 ch + une dose CHINA RUBRA 9ch ( sans ordonnance en pharmacie)je m'endors sans stress, l' anésthésiste a bien tout remis en place.Je suis prévenue que je serai réveillée vers 6H15 le lendemain car je passe en premier!
Le lendemain, je me réveille à 6H30. Personne n'est venu et là, je me dis que je dois me remuer. Je rentre dans la douche et là, j'entends les brancardières qui m' attendent déjà dans ma chambre: elles me laissent 5 minutes de répit. Je sors de la douche, avale mon cachet de décontractant ' Atarax) et là je suis emmenée illico par 2 filles super sympas dont une a une superbe cicatrice invisible ( opérée par le même chirurgien que moi) à travers les couloirs et les étages. Je rentre dans la salle d' opération vers 7H20. Là, il y a une infirmière qui me met de la musique et m'installe dans une couverture chauffante car le chirurgien ne supporte pas la chaleur ( il doit faire 15 degrés!!) 10 minutes après arrive l' anesthésiste: je lui dis qu'il n'est pas gâté en ce qui concerne la vue sexy de ses patients: chemise sommaire, charlotte: de toute beauté!! Tout en plaisantant et discutant, il m' installe une perfusion( je n' ai rien senti) et me dit qu'il me sert l' apéritif!! Ma vue s'est légèrement troublée et ensuite j'ai entendu " tout va bien, votre opération est terminée" puis " c' était bénin, c' était BENIN!!!. mon opération a duré 2H30 , je suis arrivée en salle de réveil à 10H30 et j'y ai comaté jusqu'à 15H00, ni bien, ni mal;;pas de sensation désagréable sauf cette sensation d'angine qui cède très bien aux médicaments.
Remontée dans ma chambre, j'ai dormi plus ou moins profondément jusqu'au lendemain matin. Il faut dire que j' avais demandé n' avoir aucune visite le jour de mon opération. J' ai donc vécu pour moi. J'ai donné uniquement un coup de téléphone à mon mari pour rassurer tout le monde le jeudi soir.
Le vendredi, j' ai récupéré tranquillement, la forme revient assez vite et le samedi, je suis rentrée à la maison. Une journée de plus n'aurait pas été du luxe car on se sent seul en rentrant, surtout qu'à la campagne, il n'y a pas de médecin de garde le weekend!!
Encore de la fatigue, je crois qu'il ne faut pas hésiter à faire des Breaks et à aller se reposer..
Aucun mauvais souvenir de cette hospitalisation: si je peux en rassurer certaines... pourtantj j'avais très très peur avant de partit et je n' avais jamais mis les pieds dans un hosto, sauf pour la naissance de mes filles mais là, c'est autre chose...
Bon courage aux futures opérées. Ne paniquez pas, prenez les petites doses homéopathiques la veille au soir, à laisser fondre sous la langue, et tout se passera comme pour moi.
Précédent   Revenir en haut
imprimer le message de: Invité Récit d'opération.
BILOUhors ligne
Avatar

Inscrit le: 21.12.04
Messages: 116
Basedow -thyroidecto...
MOSELLE
féminin
60+
Message:

MessageCA Y EST!

 (p20628)
Posté le: 18. Mai 2005, 06:54
Répondre en citant

A mon tour de venir vous raconter. Je m'aperçois que chaque histoire est différente!!!!

Après plusieurs mois de rechute en hyper diffficile à maitriser, une période d'accalmie......vite vite, un rendez-vous est fixé le 2 Mai pour la chirurgie pendant que c'est possible!
LUNDI
En arrivant à l'hopital, bien évidemment une appréhension est bien présente! appréhension de l'opération, mais aussi du fait que je sois de nouveau en hyper.....et si l'opération n'était pas possible?
Prise de sang, éléctrocardiogramme, visite de l'anesthésiste, du chirurgien, paroles rassurantes......c'est bon ! Opération prévue le lendemain Mardi à 7H 30; chouette! je passe la première!
Une fois entrée dans les locaux de l'hopital, l'appréhension n'existe plus. J'ai confiance.
Le soir avant de dormir, douche et Atarax pour faire un gros dodo.
MARDI
Réveil à 5H15 pour une nouvelle douche et enfilage de la jolie blouse sans petite culotte!
Une p'tite piqure dans la fesse gauche......le calme plat.......
7H15 départ en "lit-mobile " dans le couloir,entrée au bloc.....
J'ai trés froid: un petit bonheur, une couverture chauffante!!!!!

Un accueil chaleureux de toute l'équipe, et hop! à bientôt!

2H30 plus tard, réveil : état des plus comateux, je ne me souviens que d'images plutôt floues! puis réanimation jusqu'au lendemain

MERCREDI
Réveil en réanimation. Mal à la gorge comme 4 angines en même temps, douleurs cervicales comme si j'avais fait de la gym pendant une semaine sans m'arrêter.....ces douleurs sont gérables tout de même . La douleur est prise en compte par le personnel hospitalier:mesurée sur une échelle de 1 à 10.
Vers 9H, on me retire le pansement compressif, l'appareillage (perfusion, brachements....). Ca fait du bien. Puis debout: là c'est l'horreur, je suis sur un manège!
Un comprimé de Levo 50 et un petit déj: difficile de déglutir!
Retour dans ma chambre vers 1OH. Je suis trés fatiguée!!!!

JEUDI et VENDREDI
Repos, repos et encore repos. Je suis KO, je dors tout le temps. Vendredi 10 H sortie et retour à la maison après avoir enlevé les 2 drains; c'est trés supportable!et surtout ça libère les mouvements!
Arrivée à la maison: je suis sur un nuage et ne tiens pas debout!J'ai les jambes qui tremblotent et la tête qui tourne....Vite au dodo!

J'ai aussi droit à une superbe allergie au pansement ......
DEPUIS.......Au départ, impossible d'avaler quoi que ce soit, envie de rien, tout me dégoute! Mais je m'oblige à manger pour récupérer le plus vite possible.
Voici donc 15 jours aujourd'hui ......et je suis toujours trés fatiguée. Je dors énormément,et vis au ralenti.L'appétit revient tout doucement. Mes kilogs perdus ne sont toujours pas revenus (49 KGS, 1M68.....)

Je revois le chir tout à l'heure pour enlever les fils.

Voilà! si vous avez des questions à me poser, je vous attends!

Je tenais aussi à remercier toutes les personnes qui m'ont aidé lors de mes quelques précédentes demandes. Je les admire pour leur fidélité!

Courage à ceux et celles qui en ont besoin. Et des bisous!
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: BILOU CA Y EST!
fleur
Message:

Message

 (p24319)
Posté le: 01. Juil 2005, 08:48
Répondre en citant

Bonjour à tous et à toutes,

Me voici revenue du CHU depuis lundi 27 juin et je viens vous donner mon témoignage de nouvelle opérée (24 juin – thyroïdectomie totale). D’abord je dois vous dire qu’on s’inquiète beaucoup trop car ce n’est pas si méchant que ça.
Mon opération a bien réussi et je suis en pleine forme. Aucun problème de voix, pas de fourmillement, analyses de calcémie bonnes et jamais de douleur !!! Difficile à croire et pourtant c’est vrai.
Ma petite histoire :

Jeudi 23 : arrivée dans le service ORL et installation dans ma chambre (ouf, elle est à l’ombre l’après-midi), je rentre le matin. Questions médicales d’une infirmière pour mon dossier.
Vrais repas, on me demande d’être à jeun à partir de minuit, même pas d’eau. J’angoisse et je dors mal, je n’ose pas demander un somnifère (ça m’aurait évité d’imaginer des scénarios compliqués).

Vendredi 24 : Réveil à 6h45, prise de la température et de la tension. On me demande si je suis bien à jeun.
7h : arrivée d’une infirmière qui m’envoie à la douche avec mon shampoing et mon gel douche (pas de bétadine) et me donne la chemise du bloc à attacher dans le dos, sans culotte. Pendant ce temps mon lit est refait.
8h : J’ai droit à une piqûre dans la fesse, sans doute un décontractant. Je m’installe sous mon drap et me voici poussée vers le bloc.
J’arrive et toute l’équipe me dit bonjour (sympa), j’ai une charlotte sur la tête. On m’installe une perfusion et on détourne mon attention en me demandant ma date de naissance. ET …. ;
12h30 : « Réveillez-vous » Ma première pensée : C’est fini. Ma première question : Quelle heure est-il ? Mon mari devait me rejoindre à 13h30 après une réunion de travail. (il me dira que je suis en salle de réveil depuis 11h30).
13h : Arrivée dans ma chambre, je suis dans le cirage mais je n’ai pas mal. J’ai eu des antidouleur. J’ai une perfusion à la main gauche et un drain (redon) du côté gauche sous la cicatrice.
Je n’ai ni point ni agrafe, les points ont été faits à l’intérieur et pour la peau j’ai de la colle (je ne connaissais pas cette technique).
Visite des infirmières pour la tension et surveiller mon réveil.
16h : visite du chirurgien qui m’informe que tout s’est bien passé et que la première analyse faite pendant l’intervention est bonne. Il faut attendre l’analyse plus poussée pour être sure mais en général ça confirme. (10j à attendre).
19h : Repas léger avec fromage blanc et fruit, je n’ai pas faim et j’appréhende la déglutition. On me dit de me forcer à manger pour reprendre plus vite des forces. Surprise pas de douleur à la déglutition, une gêne (comme si on avait un élastique un peu serré autour du coup). Premier conseil : faire des petites portions et bien mâcher avant d’avaler.
20h : On me met une autre perfusion, un calmant pour la nuit.
Nuit sous surveillance avec prise régulière de la tension. Je dors mal car je n’ai pas l’habitude d’être sur le dos. Aucune douleur.

Samedi 25 : plus de perfusion de calmant ni de soluté. Ma main est libre. Prise de la température, de la tension et prise de sang. Vrais petits déjeuners et repas. Une gêne à la déglutition. Toujours pas de douleur, j’ai juste un doliprane 1000mg matin-midi-soir.
Je me lève avec l’aide d’une infirmière et elle me donne des conseils :
Pour se lever : se mettre sur le côté, et pousser avec les bras. Le cou travaille moins et ça tire donc peu.
Pour se coucher : s’asseoir dans son lit, enrouler la tête vers l’avant, s’aider des bras et des coudes pour d’abord poser le dos et dérouler la tête le plus tard possible pour rejoindre son oreiller.
Le reste de la journée je me débrouille seule et je me promène dans ma chambre.
Ma voix est intacte, aucun fourmillement.

Dimanche 26 : aucune douleur et je refuse le doliprane que l’on me propose. Le drain est enlevé. Tout va bien. Je mange presque sans gêne.
On m’annonce que je sors le lendemain après une dernière prise de sang.

Lundi 27 : 10h : je rentre chez moi avec mes ordonnances pour surveiller ma calcémie, mes hormones thyroïdiennes. Et je commence mon traitement substitutif à 25 pendant 2j, puis 50 pendant 2j, 75 pendant 2j et 100 ensuite (protocole de mon endocrinologue).
Je vais bien, aucune douleur ni fourmillement. Un peu de fatigue due sans doute à mon manque de sommeil (je n’ai jamais demandé de somnifère).

Voilà mon témoignage, j’espère qu’il vous rassurera et je peux répondre à vos questions si vous en avez.
Je crois avoir bénéficié d’une bonne anticipation de la douleur car je n’ai jamais eu mal.
Ma cicatrice à la colle se porte bien (aucun pansement), un petit hématome cutané se résorbe tout seul. Dans la maison elle est à l’air et quand je sors je mets un foulard en soie (le synthétique me grattait et j’avais plus chaud). Ma fille de 7 ans s’est très vite habituée et la petite de 23 mois n’a rien dit.
Pendant mon hospitalisation j’avais demandé à ma famille et aux amis de ne pas venir car je ne savais pas comment je serais. Mon mari venait tous les après-midi, mes parents sont venus la veille de ma sortie et mes filles aussi. Chacun choisit car nous sommes tous différents.

A bientôt et bon courage.

Fleur.
Précédent   Revenir en haut
imprimer le message de: Invité
ouardiahors ligne
Inscrit le: 05.03.05
Messages: 40
Lobo-isthmectomie dr...
Lille
féminin
30+
Message:

Message

 (p25199)
Posté le: 13. Juil 2005, 20:31
Répondre en citant

A mon tour de raconter mon opération...



Mecredi 29 juin : arrivée à l'hopital Claude Hurriez à Lille à 16 heures, je m'installe dans ma chambre que je ne partage avec personne (chouette Very Happy). Visite de l'infirmière, prise de sang, prise de la tension etc, pas d'allergies connus, prise de la température et la, on découvre que j'ai 38.2, oops, etrange, je ne me sens pas du tout malade, visite de l'anesthesiste qui me demande si je veux quelque chose pour dormir, la réponse est oui ( hors de question de passer la nuit à me torturer l'esprit), vingt minutes plus tard, il revient après avoir découvert que je faisais de un peu de fièvre, on remesure et là 37.4, on respire.....Diner à 18 heures, on a pas vraiment très envie de manger.....20 heures, c'est partie pour une douche toute rouge...C'est à 22 heures que les choses se compliquent, j'ai une rage de dents qui se déclare et là ça fait très mal, j'ai le droit à deux dolipranes qui sont sans effet tout comme les deux altarax qu'on me donnera plus tard pour dormir...Vers une heure du matin, l'infirmière de nuit devant ma souffrance accepte de me redonner du doliprane malgrè le fait que j'aurais du être à jeun depuis minuit mais comme l'opération est prevue pour midi...


Jeudi 30 : j'ai très mal dormi à cause de la douleur mais bon il faut avouer que cette rage de dent a été la bienvenue car à aucun moment je n'ai pensé à l'opération...7h30 heures visite du chirurgien : on décide de ne pas repousser l'opération malgré la rage de dents, mes ganglions ne sont pas gonflés donc on continue comme prevue et même mieux puisque l'opération est avancée, vite un nouvelle douche toute rouge, la prémédication pour l'anesthesie et c'est parit pour le bloc il est 10 heures,
il fait très froid dans les couloirs mieux vaut s'emmitoufler sous la couverture parce on est nue à part la peitte chemise pour le bloc, j'attends quelques minutes dans un couloir et là on me met ma charlotte ( très sexy en passant) et la entrée dans le bloc qui est très grand et très lumineux, installation sur la table, on nous branche à plusieurs machines, on me pose quelques questions sur mes études, là l'endormisseuse ( c'est son petit nom ) arrive et elle me dit au revoir mais bon elle s'est un peu avancée parce que 30 secondes plus tard j'étais encore là Laughing et là reveil très désagréable, je sais qu'on vérifie mes cordes vocales, et là faut avouer que c'est douloureux, puis c'est la salle de reveil, il n'y personne autour de moi, pas possible de tourner la tête, c'est franchement pas la joie mais c'est supportable, je ne reste que 45 minutes et là direction ma chambre, om me donne dans anti-douleurs par intraveineuse mais je me mets à vomir au bout de 5 minutes, alors on arrete tout...Et ensuite, je me suis très vite rétablie, j'ai pu me lever et aller aux toilettes seule, à 18 heures j'ai presque récupérée entièrement, c'est pas non plus la forme olympique parce que j'ai perdu ma voix mais le chirurgien m'avait prevenue qu'il faudrait gratter un peu le nerf donc je ne m'inquiète pas, ensuite on a le droit à un repas frais, compote yahourt, jus de raisin, ça a du mal à passer mais bon on se force un peu...Vers minuit on me donne deux efferarlgans qui ne sont pas vraiment nécéssaire, la douleur est faible...


Vendredi 1 er juillet : visite du chef de clinique et non pas du chirurgien, tout est ok pour la sortie mais je découvre qu'il n'y a pas eu d'analyse pendant l'opération du nodule car les cellules de l'adénome sont atypiques et que seule l'anapath permet de determiner si c'est benin ou malin...13 heures c'est enfin la sortie...


Pour les futurs opérés, sincérement, ne stressez pas, tout se passe très bien, la douleur est plus que gérable, en tout est pour tout, je n'ai eu que deux efferalgans pour la calmer c'est pour dire alors que je suis douillette....Le personnel soignant est vraiment très sympatique et à l'écoute....
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ouardia
karynehors ligne
Inscrit le: 26.07.05
Messages: 2
OPERATION DE THYROIDE
BOUCHES DU RHONE
féminin
40+
Message:

MessageRe: Récit de mon opération (Reims)

 (p26858)
Posté le: 29. Juil 2005, 19:38
Répondre en citant

salut
je m apel karyne j ai subit la meme operation que vous ce qui s est super bien passer j ai ete operee le 14 janvier 2005 !je vais bc mieux malgres que mes sautes d humeur soit rester mais bon!ma cicatrice a pratiquement disparu et je revis depuis que l on me l a lever !j espere que ca seras de meme pour vous
a bientot qui c est Very Happy

karyne Evil or Very Mad
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: karyne Re: Récit de mon opération (Reims)
Agnès (86)hors ligne
Avatar

Inscrit le: 03.05.04
Messages: 206
Basedow opérée en 2005
Gironde
féminin
40+
Message:

Messageà mon tour !!!

 (p30906)
Posté le: 13. Sep 2005, 10:50
Répondre en citant

bon eh bien moi ce fut épique !!! mais ça y est ! je fais partie du club des "sans ... thyroide."

Je devais rentrer au service endocrino le 22/08 pour 10 jours de traitement et opération suite à une récidive de basedow.

Je rentre à l'hopital le même jour, on me dit OK, puis après, peut être et enfin "on ne sait pas". deuxième jour prise de sang, electro,etc.
je suis avec une mamie qui ronfle et qui manifestement aime bien avoir les gens à sa botte.(même sa voisine de chambre). Twisted Evil
Mes résultats sont juste au dessus de la norme, on peut donc entamer le traitement. je dois rester dans ma chambre et éviter les sorties(alors que dehors y'a un super beau parc). Crying or Very sad
je vois le chir' aucun problème pour lui il me prend des que les taux sont stabilisés.
je vois la chef de clinique qui me pose quelques questions avec son interne. Et me balance gentillement " De toutes façons Agnès ....aura toujours une réponse a tout". tout ça parce que je viens de dire que je ne veux pas de Lexomyl.

Enfin, je n'ai plus le droit de recevoir de visites dans ma chambre car la mamie fait une infection. tout le monde se trimballe avec un masque. les médecins débarquent à 10 dans la chambre pour la voir. Je finis par savoir qu'elle a un problème immunitaire mais que je ne risque rien.

merci c'est gentil de ma le dire Wink
je vois l'anesthésiste aucun soucis pour lui!

Mercredi matin, le prof me dit que je vais suivre mon traitement chez moi (PTU + lugol)
Suis en bonne santé pas la peine d'ocuper une chambre pour rien Very Happy
y'a un jour on me disait de ne pas sortir de ma chambre oki Shocked
L'aprem' je dois sortir en 5 minutes top chrono, sans se soucier de comment je rentre.

Je demande à l'interne comment ça se passe pour les médicaments, il me dit de prendre ça en pharmacie.
je rentre chez moi, à 1h de route !
La pharmacienne me dit que le PTU elle ne peut l'avoir qu'en pharmacie d'hopital. J'appelle l'interne qui me dit que c'est exact qu'il a oublié de me prévenir.
Au passage je lui signale qu'il ne m'a prescrit qu'un PTU par jour alors que le prof avait parlé de 8. Exact me répond il, il n'avait pas relu l'ordonnance préparée par l'externe. Shocked

Oki j'ai 15.9 de tension je comprends pas pourquoi Evil or Very Mad
Enfin, l'interne de chirurgie me dit que je suis admise pour l'opération ! je dois rentrer le dimanche apres-midi pour une opération le lundi matin.

Coup de fil de l'interne le samedi soir. Mon endocrino est revenu de vacances et souhaite que je me fasse opérer dans un autre service. Je rentrerais donc ...mercredi après midi pour une opération jeudi.
J'appelle le service en question. Je ne figure pas aux admissions.
Mon mari appelle, râle et tout rentre dans l'ordre !!! OUF !!!


Je rentre mercredi. Je passe une nouvelle prise de sang, un nouvel electro, car mon dossier n'a pas voyagé jusqu'au service de chirurgie thoracique. Rolling Eyes
examen des cordes vocales, ça c'est franchement désagréable. Les infirmières me charrient. Me disent de ne pas vomir sur l'interne. Mais j'aurais bien pu y arriver ! La surprise en fait !
Je suis un peu tendue et me demande si cette fois ci on va enfin m'opérer.
Douche à la betadine le soir,
douche à la betadine au lever jeudi matin...et c'est parti !
L'équipe est super sympa. On blague un peu mais vraiment un petit peu de mon coté. je redoute car pour l'opération des dents de sagesse je m'étais tapée une crise de spasmophilie.
Un petit masque qui sent la vanille...et c'est parti.

On me réveille, mais je veux pas ! mon rêve a l'air super bien.
"Respirez madame"
Je me retrouve dans une salle avec plein de gens qui respirent bizarrement. le tube ? ah oui ben moi je l'ai même pas senti et j'ai l'impression de ne pas l'avoir eu alors que si !
"Vous avez mal comment ?"
"Mal ? ah oui un peu ... sur une échelle de 1 à 10...voyons disons 4"
En fait tout cela est vraiment supportable ce qui est le plus dur c'est d'entendre les autres et le fait qu'on enlève leur intubation".

2H d'opération, 4h en salle de réveil.

je retourne dans ma chambre...et un petit malaise vagal...j'ai très chaud et je me sens partir. Il parait que c'est l'anesthésiant.
En fait, j'en fait 3 ou 4 pendant mon séjour.
Je n'ai pas trop mal...c'est nettement supportable.
première nuit, je vomis. "Au secours est-ce que ma cicatrice va lacher ?" oui je sais c'est cretin mais heureusement que l'équipe soignante est super avec une angoissée comme moi !!!
j'ai mal à la gorge comme une grosse angine et l'impression d'avoir un élastique autour du cou. ça tire ces foutus redons (2) et c'est chiant avec la perf.
la perf se bouche tout le temps ça me fait plus mal que ma cicatrice!!!
Enfin, samedi matin ...faut enlever les agraffes (ouie aille..non ça va c'est supportable)
Les redons ça c'est un peu moins top !
mais on est tellement mieux sans !!!

et tellement pas stressée que je me retrouve à avoir plein de tremblements et de fourmillements. mes taux de calcium sont trop bas ! Crying or Very sad
Nuit de samedi à dimanche...beurp ..un peu malade... de nouveau une cirse d'angoisse pointe son nez. Moi qui croyait que ça allait disparaitre avec l'opération !!!
Mon mari me rappelle qu'une opération ça ne change pas un caractère ...mais bon j'ai bon espoir quand même Laughing
On va ptet pas me faire sortir aujourd'hui.
Dimanche...
taux toujours stables mais bas !
on me fait sortir quand même ! je suis contente même si vraiment aide- soignantes et infirmières ont été extra !!!
Aujourd'hui...5 jours après l'opération. Je fatigue un peu et je me sens pas très dynamique. je me pose la question de savoir comment me rendre chez le mdédecin qui doit me délivrer d'autres Lévo (suis partie de l'hosto avec 4 cachets de 150) mais bon à part les fourmillements ça va beucoup mieux.
mes problèmes de digestions ont l'air de se calmer !
voilà la page se tourne tranquillement !!! Blume
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Agnès (86) à mon tour !!!
Clothildehors ligne
Avatar

Inscrit le: 28.09.05
Messages: 22
Goitre multi-nodulai...
Essonne
féminin
40+
Message:

Message

 (p33039)
Posté le: 29. Sep 2005, 18:00
Répondre en citant

Le 21 septembre 2005.

Je m’appelle Clothilde, j’ai 31ans et rentre en hospitalisation pour une thyroïdectomie totale.
Il est 14h00, je rempli les papiers d’entrée, à l’accueil de l’hôpital. Puis, j’attends qu’une infirmière vienne me chercher pour m’indiquer ma chambre.
Facile à trouver, ma chambre se situe au 1er en face de l’ascenseur. J’avais fait la demande d’une chambre individuelle par peur de me retrouver à côté d’une personne bavarde ou recevant tout le temps du monde.
Bref, je voulais être seule et au calme. J’ai pris l’option « télévision » mais pas « téléphone » car le chirurgien m’avait prévenu que je risquais d’avoir des difficultés de parler, d’être aphone ou d’avoir une modification de ma voix (monter dans le grave ou descendre dans l’aigu).
L’infirmière me refait l’inventaire des consignes avant la chirurgie : repas à 18h (de bonne heure à mon goût), être à jeun à partir de minuit (ni eau, ni alimentation).
A 18h, comme prévu, l’aide soignante me dépose mon repas, 1 soupe-2 œufs durs-poireaux à la sauce blanche-1 mini tranche de fromage –1 pomme.
A 18h30, le chirurgien, qui doit m’opérer, me rend visite pour répondre à mes questions avant le grand jour et là, il m’annonce que demain, il fera une lobectomie ou une thyroïdectomie totale, selon ce qu’il y trouvera.
Ayant bien réfléchi à la situation, car entre l’écho du mois d’avril 2005 et celle de juillet 2005, le nodule du lobe gauche est passé de 24mm à 60mm, les nodules du lobe droit de 5 à 15mm Registrierte Marke 5 à 25mm et le nodule dans l’isthme de 11mm à 26mm, j’ai pris la décision d’une thyroïdectomie totale. Le chirurgien ne fut pas contre.
A 21h00, l’aide soignante m’apporte un flacon de Bétadine Rouge pour me doucher entièrement (cheveux compris).

Le 22 septembre 2005.

A 6h30, l’aide soignante vient me réveiller pour que je prenne à nouveau une douche bétadinée.
A 7h00, elle me donne un comprimé pour être apaisée pour me rendre en salle de chirurgie.
A 8h00, une brancardière vient me chercher. Je m’installe sur le brancard et part direction salle de chirurgie située au même étage au bout du couloir.
Ah ! Gla ! Gla ! La salle de chirurgie n’est pas chauffée, loin de là, elle est même réfrigérée pour l’asepsie car grand nombre des microbes détestent le froid. Mais, rassurez-vous, les infirmières m’ont vite disposée sous une couverture chauffante avec une soufflerie d’air chaud sous celle-ci. Néanmoins, à chaque fois qu’elles me touchaient pour disposer soit des serviettes pour me protéger les bras et soit m’isoler de la plaque qui relie le bistouri électrique, je sentais leurs mains glacées me frôler.
Pendant ce temps, l’anesthésiste, quant à elle me pose le cathéter pour m’injecter le produit anesthésiant et me mettre sous perfusion.
On me dispose un coussin confortable sous le cou pour faciliter l’accès au chirurgien de la thyroïde.
Et me voilà, arrivée directement en salle de réveil. Et oui! Il est déjà 11h30, et j’ouvre les yeux. A mon grand plaisir je parle et l’infirmière me comprend. J’en profite pour lui demander d’appeler mon pour le rassurer, ce qu’elle fait aussitôt.
Un quart d’heure après, je rejoignais ma chambre toujours sous perfusion de NaCl (Chlorure de sodium)-G (Glucose)-K (Potassium) à laquelle ils y ont joins toujours sous perfusion (dans une seringue à part qui fonctionnait grâce à un pousse-seringue qui délivre une quantité infime à la minute) l’antalgique et l’antibiotique.
A 15h00, mon mari me rend visite, très heureux de me voir et surtout de m’entendre parler (avec une voix autre mais pas désagréable à son goût).
A 16h00, le chirurgien passe me voir et m’annonce que je lui ai donné beaucoup de mal car ma thyroïde écrasait beaucoup plus que prévu ma trachée.
Je n’aurais le droit de boire (à petites gorgées) qu’à partir de 19h et de manger à 21h. N’étant pas en état de manger, l’infirmière m’a autorisée de boire un verre d’eau sucrée à 1h du matin et m’a donné un yaourt à 4h.
Ma nuit fut plutôt mouvementée, bouffées de chaleur au point de dormir la fenêtre ouverte (à 6° à l’extérieur) et vertiges même couchée.

Le 23 septembre 2005.

A 8h00, mon petit déjeuner est servi, je n’ai quasi-rien avalé car je faisais de fausses déglutitions.
A 8h15, Mon chirurgien me rend visite pour savoir comment c’est déroulée ma nuit et si j’avais des fourmillements. Ayant des sensations bizarres au visage, il ordonne à l’interne de m’injecter du Calcium dès que l’infirmière m’aura fait ma prise de sang pour la calcémie.
A 10h00, l’interne me desserre les agrafes (10 au total) et me refait un pansement propre.
A 10h30 et à 18h30, le chirurgien me rend à nouveau visite. Ne tenant pas debout et ayant des vertiges et des maux de tête, il m’a expliqué que tout ceci était normal car j’étais resté allongé longtemps et que c’était le contrecoup de l’anesthésie.
Sous ma demande, il me prescrit un somnifère pour cette nuit.

Le 24 septembre 2005.

Après une bonne nuit, tout va beaucoup mieux.
A 8h30, prise de sang matinale pour la calcémie
A 10h30, il demande à l’interne de me retirer la perfusion et 1 agrafe sur 2 et celles-ci sont remplacées par des strips.
A 15h00, mon mari vient avec la chienne qui commençait à trouver le temps long. Heureuse de me voir, elle m’a fait la fête puis m’a ignoré pendant un bon moment.
Dans l’après-midi, des douleurs me lancent au niveau des cervicales, l’interne avec l’accord du chirurgien me prescrit du Di-Antalvic.

Le 25 septembre 2005.

C’est le grand jour, le chirurgien passe, il est 9h45 et me donne le feu vert pour sortir, en faisant attention que si une crise de fourmillements survenait, il fallait que je vienne de toute urgence.
Mon mari qui vient me voir tous les jours n’attendait que ça, mon retour à la maison. De retour à la maison, ce fut la grande fête de la part de la chienne et du chat.

Le 28 septembre 2005.

Je suis heureuse de vous annoncer que la fatigue disparaît au fur et à mesure que les jours passent et qu’il ne faut surtout pas oublier le plus important le petit comprimé du matin.
Bref, vivement que le calibrage soit bel et bien fixé pour pouvoir mettre en route dès que possible un bébé.

Merci au chirurgien, à toute l’équipe de l’hôpital, et surtout à mon mari.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Clothilde
Frédériquehors ligne
Avatar

Inscrit le: 05.08.05
Messages: 626
Ablation de la thyro...
Sud Ouest
féminin
50+
Message:

MessageRe: FAQ : Récits d'opération

 (p34008)
Posté le: 05. Oct 2005, 12:02
Répondre en citant

C'est Frédérique, tu m'avais rassuré dans le mois d'aout par rapport à l'époque future ou j'allais subir l'opération de ma thyroide qui a eu lieu le 26/09. Je suis sortie de la clinique de Royan le 28. Merci beaucoup pour tes renseignements ils m'ont beaucoup apporté. Moins dans l'inconnu j'ai pu affronter de face les angoisses. Tout c'est trés bien passé. Je suis sous Levothyrox 100. Je pête pour l'intant la forme comparativement à l'avant opération. J'ai des strips sur ma cicatrices que je fais enlever demain pas mon médecin. Et j'attends les résultats de la deuxième analyse des deux adénomes enlevés. Je reste trés confiante car a la première analyse sur la table d'op a révélé une non toxiquité des tumeurs.
Il me reste plus à attendre la prochaine prise de sangpour voir ou en sont mes hormones. Par contre j'ai toujours faim est ce normal????????????et doi je faire attention et éventuellement suivre un régime quelconque??????
La bise Freddy et encore Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Frédérique Re: FAQ : Récits d'opération
Clarahors ligne
Avatar

Inscrit le: 07.07.05
Messages: 721
Basedow + Nodules, t...
Luçon (Vendée)
féminin
50+
Message:

Messagethyroidectomie totale basedow+3 nodules

 (p34634)
Posté le: 07. Oct 2005, 18:46
Répondre en citant

Ca doit être des restes de l'anesthésie, ou l'émotion; j'ai du m'y reprendre à 3 fois pour bien placer mon récit
Pffffffffff ............

Mardi 4 octobre.
Le jour tant redouté, tant attendu, débute par la sonnerie du réveil à 5 heure 45.
Je suis étonnée d’avoir pu dormir, mais je constate que je suis reposée, relativement calme et heureuse de pouvoir me dire : « Tout à l’heure, ce sera fini » !

Je crois que je me mets en pilotage automatique.

Prendre un bain, m’habiller, regarder ma liste, faite la veille pour bien voir que vraiment, je n’oublie rien.
6 H 30. Nous partons, je ne dis pas grand-chose, mais je m’efforce de ne pas penser à grand-chose non plus. Je suis sereine et je m’étonne moi-même.
Serait-ce le taux d’hormones, redevenu normal depuis peu, qui me fait être si détendue ? Ou bien, ce super forum qui est venu à bout de toutes mes angoisses.
Certainement un peu des deux.

7H 30. Le CHD de la Roche sur Yon.
Je monte directement à l’étage « chirurgie vasculaire ».
Une gentille infirmière me montre ma chambre. Une belle chambre bleue, seule, très spacieuse avec cabinet de toilette et douche particulière. Elle m’annonce que mon mari pourra rester à mes côtés cette nuit et que : « vraiment, vous verrez, ce n’est pas grand-chose » !
Elle est une très bonne pub pour recevoir les patients, car elle n’a plus de papillon depuis un an et me montre sa cicatrice « Quelle cicatrice » ???
On ne voit presque rien !
Je dois sembler fraiche et proprette puisqu’elle me dit :
« Vous avez pris une douche ce matin » ? Ce à quoi je réponds :
« Et une aussi hier soir » !
« Bon, très bien »
Je n’aurai pas la douche rouge qui rend les cheveux comme du foin. Parfait !

On me donne de l’atarax 75 .J’enfile la chemise de nuit sexy, un dernier bisou à mon chéri et hop, me voilà déjà en route.
Dans les couloirs, je croise une pendule, il est 7 h 55.Je pense à ce que je vous écris maintenant, comme ça, ça me donne un certain recul, comme si c’était déjà fait.

Stationnement 10 ; 15 minutes, dans le hall devant le bloc, une dame est là, dans son lit, comme moi, je lui souris, elle ne répond pas. Bon !
Je regarde le plafond, rappelle une dernière fois à l’anesthésiste que je me suis réveillée intubée en janvier et que c’était particulièrement affreux.
Elle me promet de bien faire attention.
On pousse mon lit dans le bloc. Des femmes en bleues partout. Brrrrrrrr, ça caille, je n’ai pas peur.
A la radio, une chanson de Niagara que j’ai en horreur :
« Parle moi, parle moi d’amou ou our, redis moi des mots, de velours » …..

On me réchauffe avec couvertures et matelas chauffant , on me pose des électrodes. Je suis très calme au milieu de tout ça, j’me dis :
« C’est presque fini, Clo, c’est presque fini »

« Respirez profondément dans le masque, voilà, encore, c’est bien, encore »
Je sens un petit engourdissement.
« Cette fois, c’est bon » me dis-je et …..

« Madame ? Madame ? Ca va ? L’opération est terminée, tout était NORMAL , réveillez-vous »
Je souffle : « C’était bénin » ?
« Oui, oui, ne vous inquiétez pas »
Alors je pleure de joie, un peu, de soulagement et de bonheur, j’entends ma voix aussi nettement qu’il y a trois heures.
Il est 11 H 23.
Quel pied !

J’évalue ma douleur à la gorge « comme une grosse angine », en effet. 4-5 sur 10.
Je grelotte, on me rassure en me disant que c’est le contre coup, ça fait :
Grrrrrrrrr-Grrrrrrrr !!!
Par saccades, mais je laisse aller, je suis trop heureuse pour que ça ne me dérange vraiment.

Je reste en salle de réveil jusque 14 H. Je trouve ça un peu long, sans avoir réellement notion du temps. Mes paupières font 10 tonnes, je me laisse bercer, les tremblements ont disparus.

14 H, je retrouve chambre et mari. L’infirmière qui s’occupe de moi s’appelle … Karine !
INCROYABLE !

Le protocole ici, semble être différent de tout ce que j’ai lu.
Je ne mange, ni ne bois rien de la journée. Pas le droit de me lever non plus jusqu’au lendemain. Alors, j’aurai droit au bassin, mais comme mon mari est là, je ne dérange personne.
A 14 H, la douleur est à 3
A 16 H à 2 et c’est vraiment très supportable. Je n’ai nullement eu mal aux cervicales .J’ai refusé la morphine en salle de réveil, car ça me donne des nausées.
Bref, à 16 H ? je suis presque au TOP ! Ce ne sont pas des mots, presque au top, c'est vrai !

J’ai une perf, un seul redon, 14 agrafes.
La nuit est en pointillés, avec le contrôle de la tension, oxygénation toutes les deux heures, mais je suis bien.

Ce matin, j’ai droit au thé, jus d’orange, pain de mie, beurre confiture, yaourt. Tout passe très bien. Je n’ai presque plus mal, ma voix est inchangée. Le calcium déjà bon hier soir, a augmenté ce matin. Tout es parfait.

A 10 H, on m’ôte la perf, le redon, les agrafes sont remplacées par des strips, aucun mal pour tout ça.

Je me lève enfin, constate que j’ai très bonne mine et descend avec mon homme faire un petit tour dehors au soleil. Petit café, avant de remonter et repas sans trop de gout, prémaché mais je m’en fous pas mal !
Puis voilà mon après-midi. Je lis, je vous écris, je pourrai tout à fait rentrer chez moi, mais le chirurgien a dit, vendredi matin, donc, encore deux nuits ici, dans ma chambre bleue.

Voilà, j’espère que j’en aurai rassuré plus d’un. C’est vraiment une opération très facile à vivre. La douleur est très relative et diminue très vite. En un rien de temps, on se sent sur pied, d’attaque, tellement soulagé.
Rien à voir en effet avec mon opération du ventre, on ne peut même pas comparer.
On est le 5 octobre, c’est derrière.
De la large baie vitrée de la chambre d’où j’écris pour vous ce récit, le ciel est bleu intense.
Mon nodule « Hyper vascularisé, ayant grossit rapidement, accompagné de deux voir trois ganglions sous la machoire » était un gentil nodule bien que j’en doutais fortement !

Au milieu d’une petite table, à ma gauche, des fleurs éclatantes, fushia, des lys et roses blanches dans un superbe petit pot vert mousse.
Jolie présence qui m’a accompagnée tout au long de cette route et qui continue à être là, tout près, pensée jumelle à laquelle j’ai songé avant de m’endormir.

Sur le bouquet ma jum a fait écrire :
« Prompt rétablissement et retour rapide sur le forum, en pleine forme »

Ca aussi, de joie, ça m’a fait pleurer. Merci Karine, merci ma jum, c’est trop gentil, je regarde ce bouquet et c’est vrai . Tu es là !

Merci à ce super forum, merci à vous toutes d’avoir su me donner la confiance nécessaire.

PS Mon beau chirurgien est venu me voir, un soir, comme il le faisait en janvier, avant de rentrer chez lui.
« Coucou » m’a-t-il dit en passant la porte de ma chambre, il a toujours son sourire d’ange !
Mais, j'ai décidé d'arreter d'aller le voir !
Rédigé le 5 oct 2005 A la Roche/Yon.
Clara
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Clara thyroidectomie totale basedow+3 nodules
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4 ... 63, 64, 65  Suivant
Page 2 sur 65
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4 ... 63, 64, 65  Suivant
imprimer le sujet: RECITS d'opération
Sujet: 

RECITS d'opération

dans le forum: 

Répondre au sujet RECITS d'opération Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Opération RECITS d'opération


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com